Luxembourg Dans la foulée du déjeuner des navetteurs, ils ont décidé de mener une action à Bastogne

Le 23 mai prochain, il y aura 25 ans que la ligne 163 Libramont-Bastogne n’est plus en service. Une fermeture annoncée, à l’époque, comme provisoire, qui se prolonge, au grand dam de l’ASBL Les Amis du Rail.

Lors du déjeuner des navetteurs, jeudi matin, en gare de Libramont, ils ont rappelé qu’ils restaient mobilisés. "Les rails ont été enlevés mais l’assiette est maintenue jusqu’à fin 2019", souligne Michaël Jacquemin, le porte-parole des Amis du Rail. "Elle a, en effet, été protégée par arrêt royal jusqu’à cette date."

L’association déplore le manque de volonté politique dans ce dossier. "Au début de la législature, le collège communal de Bastogne l’avait inscrit dans sa note de politique générale. Près de six ans plus tard, force est de constater que rien n’a bougé alors que Bastogne a tout à y gagner tant sur le plan économique qu’au niveau touristique et social."

Michaël Jacquemin regrette d’avoir récemment essuyé un refus de la part de la SNCB alors qu’il réclamait l’installation d’un automate à Bastogne. "Les utilisateurs qui veulent se rendre vers une autre gare au départ de Bastogne, en bus, ne peuvent pas y acheter leur ticket", se désole-t-il. "Par contre, dans l’autre sens, la SNCB proposait de prendre un billet jusqu’à Bastogne. Les Tec demandaient au voyageur de payer le bus Libramont-Bastogne avec un titre de transport SNCB. À la suite de notre interpellation, la SNCB a modifié cela et a placé des affiches en gare de Libramont."

Dans ce contexte , les Amis du Rail ont décidé de mener une action de protestation, fin mai ou début juin, à Bastogne avec l’espoir d’être entendu par les autorités communales. "Bastogne est la seule ville de 15.000 habitants à ne pas être reliée au rail", conclut-il. "Nous demandons que tout soit mis en œuvre pour remettre cette ligne en service. La Province nous a apporté son soutien en suggérant même de la prolonger jusque Gouvy. À quand un vrai projet pilote multimodal sur cette ligne suspendue ?"

Nadia Lallemant