Luxembourg Le DNF a mené une grande opération de contrôle sur l’ensemble de l’Ourthe navigable

Samedi dernier, les agents du DNF participaient à une vaste opération de contrôle des kayaks sur l’Ourthe, avec l’appui de l’unité anti-braconnage. But de l’opération : vérifier les permis d’environnement délivrés aux opérateurs touristiques et s’assurer que ces derniers ne dépassent pas le nombre réglementaire d’embarcations mises à l’eau.

"Le contrôle consiste aussi à éviter que les kayakistes n’embarquent ou ne débarquent à des endroits non autorisés", explique-t-on du côté du DNF. "Des études ont démontré que le passage des kayaks avait un impact sur la faune et la flore de nos rivières. Auparavant, les sociétés qui demandaient un permis d’environnement étaient assez peu nombreuses et on ne s’en préoccupait pas trop. Mais le renforcement des contrôles les a incités à se mettre en ordre. Depuis une étude réalisée par la Région wallonne démontrant l’impact des kayaks sur la rivière, les autorités régionales exigent des sociétés spécialisées dans l’exploitation des kayaks qu’elles produisent une étude d’incidence environnementale réalisée par un bureau d’étude indépendant. Les premières études sont arrivées l’année dernière seulement. Du coup, nous disposons encore que de très peu de recul pour mesurer l’impact réel des kayaks sur le lit de nos rivières."

Le contrôle réalisé le week-end dernier portait sur une grande partie de l’Ourthe navigable, de La Roche à la frontière entre les provinces de Luxembourg et Liège, en aval de Barvaux. En cas de défaut de permis, les sociétés s’exposent à une perception immédiate de 1.000 €, 50 € pour les usagers qui débarquent en dehors des zones autorisées. L’addition peut s’envoler à plusieurs milliers d’euros si le dossier est transmis auprès de l’agent sanctionnateur ou du parquet.

"Ces contrôles sont organisés de manière irrégulière à plusieurs reprises pendant l’année, précise le DNF . Tous les cantonnements situés le long de l’Ourthe y participent en fonction de leur disponibilité. Il s’agit déjà du deuxième contrôle réalisé cette année."

L’opération de ce samedi devrait livrer ses résultats d’ici la fin de la semaine.

N.P.