Luxembourg Les résultats de l’enquête du CCCA et le clip vidéo réalisé par la Maison des jeunes ont été présentés

"Les vieux coûtent cher." Cette petite phrase, maintes fois entendue, a fait réagir le Conseil consultatif communal des aînés de Bastogne. Il a décidé de démontrer, en réalisant une étude dans le cadre de l’appel à projet Bien vieillir en province de Luxembourg, que les seniors, qui perçoivent une pension, sont également un moteur économique.

"Par leurs activités, généralement bénévoles, ils permettent à la société de réaliser de substantielles économies, souligne Patrick Pierret, le président du CCCA. Grâce à leurs loisirs, ils font vivre des pans entiers de l’économie."

De l’enquête réalisée, il ressort que les seniors dépensent annuellement à Bastogne 7.510.000 euros. "Plus de 33 emplois, au niveau des titres-services, sont financés par les seniors, précise-t-on. Plus de 30 appartements sont achetés par an. Les frais liés aux activités tels que l’inscription, l’assurance, les repas associés à celles-ci, comme l’aquagym, la danse, la pétanque, s’élèvent à plus de 119.700 euros par an. Quant au bénévolat, il permet le maintien de 21 emplois rémunérés."

Selon le bourgmestre Benoît Lutgen, cette étude démontre que les aînés sont dynamiques et constituent un plus pour Bastogne tant sur le plan social que culturel. "Ils ne présentent pas un cahier de revendication mais une vision proactive. Ils sont un véritable moteur pour toute la commune, se réjouit-il. Ils participent, par ailleurs, à des activités intergénérationnelles."

La Maison des jeunes de Bastogne, associée à la démarche, a réalisé un clip vidéo qui prouve aussi le dynamisme des aînés. "Nous sommes allés à leur rencontre notamment à la maison de repos, précise Mathieu Lambert, animateur. Ils expliquent qu’ils restent ouverts et que grâce aux contacts sociaux ils sont en meilleure santé."


Ce clip vidéo, présenté mercredi à l’hôtel de ville, dans le cadre d’une conférence, sera mis en ligne sur le site Internet de la Maison des jeunes et diffusé sur les réseaux sociaux.

Nadia Lallemant