Luxembourg

En avril 2017, Fabien, un quinquagénaire originaire de Flandre, interpellait les médias au sujet d’une agression dont il avait été victime quelques jours plus tôt dans le centre de Marche. 

Il affirmait avoir été détroussé de plus de 35.000€ alors qu’il regagnait l’appartement de son beau-fils situé ruelle Rosette. « Ils sont arrivés derrière moi sans faire de bruit, expliquait-il à l’époque. « Ils ont enroulé une grosse écharpe autour de ma tête et m’ont immobilisé les bras avec ma veste. Ils m’ont ensuite jeté tête la première contre la porte, puis contre une pierre bleue. Heureusement qu’il y avait l’écharpe et que j’ai la tête dure. » 

Les agresseurs auraient repéré la victime dans un café plus tôt dans la soirée, avant de la prendre en filature. Trois hommes sont aujourd’hui poursuivis devant le tribunal correctionnel de Marche. Seuls deux d’entre eux se sont présentés à l’audience. Les prévenus avaient dans un premier temps reconnu leur participation… avant de se rétracter dans leur deuxième déclaration. « Je sortais de soirée quand on a enregistré ma première déclaration », indique un prévenu de 25 ans, qui reconnait seulement avoir passé la soirée dans le même établissement que la victime le soir des faits. « J’étais encore alcoolisé. Sous le choc de me faire arrêter, j’ai dit n’importe quoi. » 

Le second prévenu croyait qu’on le laisserait plus rapidement partir s’il admettait sa participation dans les faits. « Mauvais calcul », constate son avocate Laura Debatty. « Mais la première version de mon client ne tenait pas la route. Il avait d’ailleurs passé la soirée dans un autre café, plusieurs rues plus loin. » Les deux suspects clament aujourd’hui leur innocence. « Je marchais tranquillement dans la rue quand j’ai vu deux personnes s’engouffrer précipitamment dans la ruelle », explique le jeune homme de 21 ans. « Par curiosité, j’y suis rentré à mon tour. C’est là que j’ai trouvé une veste et une écharpe au sol. Je les ai ramassées pour y trouver entre 750€ et 850€. Je suis rentré chez moi avec. » Quant aux 35.000€ évoqués par la victime, la défense les conteste fermement. « Je constate d’ailleurs que personne ne s’est constitué partie civile ce matin », observe Laura Debatty. Les avocats sollicitent l’acquittement au bénéfice du doute. Jugement prononcé le 12 octobre.