Luxembourg Bonne nouvelle : création d’une maison de la santé en 2019

Depuis le 1 er janvier, il n’y a plus beaucoup de médecins qui travaillent à temps plein à Martelange. " Il nous en restait deux. Mais durant le dernier trimestre 2017, le premier a décidé de prendre sa pension. Ce qu’il a fait en ce début d’année. Et le second s’est mis en maladie avant de déclarer qu’il arrêtait son activité. Bref, nous en avons encore un qui ne travaille que quelques heures par semaine ", confie Daniel Waty.

Pour le bourgmestre, c’est une situation intolérable à laquelle il faut subvenir. Avant janvier, les médecins avaient de longues journées car les malades venaient parfois des villages voisins pour se soigner. Aujourd’hui, c’est le contraire. "Ceux qui habitent Martelange doivent donc se déplacer du côté de Fauvillers, Attert, Habay ou au Grand-Duché voisin. Je pense aussi que les tarifs sont plus élevés au Luxembourg. C’est d’ailleurs une des raisons qui font que les médecins préfèrent passer la frontière pour y installer leur cabinet. Fiscalement, c’est toujours plus intéressant mais c’est dommage pour nous", ajoute-t-il.

Le bourgmestre tire la sonnette d’alarme et lance un appel vers le gouvernement fédéral. Selon lui, il faut de toute urgence revoir la politique en matière de numerus clausus afin de permettre aux gens de la campagne de pouvoir bénéficier de soins. "Je ne comprends pas ce qu’ils font. Parfois, on laisse des médecins venus de l’étranger exercer leur profession. Et nos jeunes qui se forment et qui seraient très utiles en milieu rural, on les empêche d’obtenir un numéro. On leur met des bâtons dans les roues. Il faut vite changer ce système, sinon on ne se soignera plus d’ici quelques années."

Une bonne nouvelle est quand même à signaler. Ce jeudi, le ministre René Collin a octroyé un subside de 100.000 euros à la commune. Une maison de la Santé sera donc construite. "C’est une excellente nouvelle. Les plans sont faits, ils ne restent que quelques détails à régler avant de lancer la procédure. Elle se situera rue de Radelange, non loin de la crèche et du poste de police. Une zone fort fréquentée et accessible. Il y aura quatre cabinets. J’espère que cette maison sera opérationnelle en 2019 et que nous trouverons bien quelques médecins pour qu’ils y exercent leur fonction", conclut le bourgmestre.

L.T.