Luxembourg

Selon les premières constatations pratiquées au domicile de Michaël Wilmet, ce dernier aurait été tué d’un coup à la tête porté au moyen d’un objet contondant. Le parquet se refuse à communiquer pour l’instant. « L’enquête sur les faits de On suit son cours », se contente d’affirmer le parquet du Luxembourg. Michaël Wilmet était connu de la justice pour des infractions liées au trafic de stupéfiant. Héroïnomane, il avait été placé sous surveillance électronique dans le cadre d’une condamnation à la prison ferme prononcée début 2014 par le tribunal correctionnel de Marche. Sa peine s’était achevée en mars dernier après deux ans de surveillance électronique. Il n’était plus soupçonné d’aucun trafic.