Luxembourg À la mi-juillet, il n’y aura plus de résidents à la Baraque de Fraiture

Le centre d’accueil pour demandeurs d’asile de La Baraque de Fraiture (Vielsalm), ouvert depuis décembre 2015, se prépare à fermer ses portes. "L’accueil s’arrête chez nous à la mi-juillet car notre centre a comme particularité d’être réservé aux mineurs d’âge non accompagnés", explique le directeur, Daniel Schrauben. " Nos résidents doivent, dès lors, être transférés vers un autre centre au début des vacances d’été. Ainsi, ils seront dans de bonnes conditions pour se réinscrire, avant la rentrée, dans une autre école."

Ils ne sont plus que 19 à résider dans l’ancien hôtel Dolesca Park alors que la capacité d’accueil avait été portée à 80 personnes. "En près de trois ans, 166 jeunes de 16 à 18 ans sont passés par le centre salmien, poursuit le directeur. Pour la majorité d’entre eux, principalement originaires d’Afghanistan, l’État a statué de façon positive sur le dossier. Les plus autonomes ont loué un appartement. Les autres ont trouvé un logement dans une habitation supervisée de Caritas à Liège. Leur statut de réfugié leur offre une protection pendant cinq ans."

Quant aux jeunes gens, toujours hébergés à La Baraque de Fraiture, un nouveau centre leur a été attribué sur base de leurs desiderata et en accord avec leur tuteur. Ils seront transférés dans les prochains jours à Uccle, Fraipont, Nonceveux, Bierset, Banneux ou Natoye. Des centres mixtes où ils pourront continuer à résider même lorsqu’ils auront atteint leur majorité, sauf à Uccle réservé aux Mena.

S’ils auront tous quitté le centre mi-juillet, l’équipe de 24 personnes restera pour effectuer des réparations. "Nous remettrons les clés au propriétaire probablement en septembre", conclut Daniel Schauben.

À Belgrade (Namur), la fermeture est annoncée pour septembre ou octobre. Quant aux centres de Stockem (Arlon) et de Sainte-Ode, ils fermeront en octobre ou novembre.