Luxembourg

Christian Huberty (50 ans) est plus qu’un phénomène dans le monde du vélo. Le mois dernier, il réalisait un exploit en parcourant d’une traite Arlon/Roubaix/Arlon. Soit environ 500 km en 15 heures. Juste pour la forme.

La semaine dernière, c’est une autre montagne de l’effort qu’il a franchie. La Normandicat : parcourir au moins 900 bornes d’une seule traite, en passant par 9 points de contrôle obligatoires. Comme son nom l’indique, elle se déroule en Normandie.

"J’ai terminé l’épreuve en 60,5 heures. Soit 963 km - il m’en manque au moins dix de plus sur mon GPS car j’ai eu un souci - 22,4 km/h de moyenne. Un dénivelé total de 8.500 m. C’était ma première véritable très longue distance", en rigole-t-il. Christian Huberty s’est élancé seul le mercredi 9 mai aux environs de 22 h du côté du village de Saint-Vigor-le-Grand. Des dizaines de cyclistes sont présents pour prendre part à cette épopée. Le début de la course est éprouvant.

"C’est de ma faute. Mon vélo était trop chargé. Quelle erreur de débutant ! En plus, mon GPS a fait des siennes. Heureusement que j’en ai toujours deux sur moi, mais j’ai perdu 15 minutes à cause de cet incident. Plus tard, je me rends compte que je dois faire 20 km de détours à cause de ce GPS de rechange qui n’était pas si performant que ça finalement."

Après 150 km, place au pont de Brotonne entre Le Havre et Rouen. Un vestige magnifique qu’il faut franchir de nuit. Pas le temps de faire de longues pauses, il faut continuer. Les paysages défilent, tout comme les kilomètres. "Le vent était défavorable. À la longue, les paysages sont banals et lassants." Bientôt 500 bornes parcourues, il est temps de dormir dans un champ. "Une nouvelle erreur ! J’ai eu froid et mal partout", dit-il. Au réveil, la galère revient avec de nouveaux soucis au niveau du GPS et du GSM. C’est alors que le mental et le courage prennent le dessus. Plus qu’une heure de course, mais elle est interminable. Arrive enfin la délivrance. "Si la fin du parcours a été éprouvante et parfois démoralisante, cela reste une fierté d’avoir ajouté un nouvel exploit à mon livre d’or", conclut-il.

L.T.