Luxembourg

Trois journées de chasse collective : des dérogations pourront être sollicitées par les chasseurs.

Ce vendredi, sur proposition du ministre wallon de l’agriculture, de la nature et de la forêt, René Collin, le Gouvernement wallon a approuvé un arrêté portant sur diverses mesures complémentaires de lutte contre la peste porcine africaine. Au sein de la nouvelle Zone de Vigilance de 28.000 ha, décidée par l’Europe et située au nord du périmètre infecté de 63.000 ha, il a été décidé d’octroyer un défraiement forfaitaire de 50 euros, par sanglier, pour le transport vers les deux centres de collectes, installé au n° 16 , rue de Relune à Vlessart et au n° 1, rue de Carignan à Florenville, avec l’obligation de supprimer la totalité des sangliers dans la zone.

Aucune restriction de circulation, de travaux forestiers et de chasse pour les gibiers (autres que le sanglier) n’est prévue dans cette zone où aucune condition de biosécurité particulière n’est imposée. Par ailleurs, le Gouvernement a décidé que, sur l’ensemble de la Wallonie, les titulaires de droit de chasse sur chaque territoire devraient, afin de contribuer partout à la diminution de la population de sangliers, organiser au cours des mois de janvier et de février 2019 au moins trois journées de chasse collective. Des dérogations pourront être sollicitées pour les territoires qui ne sont pas concernés. A ce jour, 477 sangliers ont été prélevés dont 417 dans le périmètre infecté. 184 carcasses se sont révélées viropositives. Ces dernières se concentrent toujours essentiellement autour des villages de Buzenol et Ethe ainsi qu’au niveau du camp militaire de Lagland. 139 sangliers ont été tirés dans la Zone d’Observation Renforcée. Les sangliers prélevés en dehors du périmètre sont tous négatifs.