Luxembourg

Le CDH a dévoilé sa liste en vue des prochaines élections provinciales sur l’arrondissement de Marche-en-Famenne. Emmenée par le bourgmestre de Durbuy Philippe Bontemps, celle-ci compte sept candidats, dont quatre font leur entrée dans l’arène provinciale : Carine Bonjean, enseignante et conseillère communale à Marche, Vincent Sepult, agriculteur et vice-président de la section locale de Manhay, Marie-Anne Benne, médecin et présidente de CPAS à Hotton, et Christian Massard, vétérinaire et président de la section marchoise, rejoignent ainsi les conseillers provinciaux sortants Véronique Balthazard, infirmière et échevine à Durbuy, et Philippe Bontemps, vétérinaire et bourgmestre, ainsi que le président CDH pour l’arrondissement de Marche, Nicolas Charlier, enseignant et premier échevin à Tenneville. 

« Avec deux enseignants, un agriculteur, deux vétérinaires et deux personnes qui travaillent dans le milieu de l’hospitalisation, cette liste apportera toute sa force de représentation et d’expertise aux grands thèmes de la province que sont l’agriculture, les soins de santé et l’enseignement », souligne René Collin, président du CDH luxembourgeois.

Douze ans après s’être fait une place au sein de la majorité provinciale, le CDH compte sur cette équipe pour conserver les trois sièges qu’il occupe actuellement au niveau de l’arrondissement de Marche-en-Famenne – le troisième conseiller étant occupé par le Marchois Philippe Hanin, qui ne se représente pas. « Nous sommes restés dans l’opposition pendant 30 ans », observe René Collin. « Depuis que nous sommes entrés en majorité en 2006, nous avons accompli d’importants progrès, comme la création de Vivalia ou la rationalisation des nos intercommunales. On n’a jamais vu un exécutif provincial investir autant dans l’enseignement. Nous avons la chance d’avoir la Maison de la Culture Famenne-Ardenne, et le B6 constitue un vrai succès pour les soins de santés. Mais il faudra rester vigilant car les investissements hospitaliers évoluent très vite, et les élus vont devoir être attentifs à ce que la province continue à donner les moyens nécessaires à l’animation culturel dans le nord de la province. »

N.P.