Luxembourg Une attraction ludique et culturelle inédite ouvre ses portes au village du livre

Des œuvres de Picasso, Rodin, Véronèse, Modigliani, Magritte et de bien d’autres artistes prestigieux seront exposées, dès le deuxième week-end de septembre, dans l’ancien presbytère de Redu transformé en musée dédié à l’art de la Renaissance jusqu’à l’époque contemporaine. Vous ne rêvez pas : plus de 300 œuvres originales, illustrant 46 mouvements d’art et 7 siècles d’histoire, seront présentées sur 1.000 m2 d’exposition dans le Mudia, le Musée didactique de l’Art.

Peintures, sculptures, dessins, bandes dessinées, photographies, etc., cohabiteront dans un parcours ludique, digital et high-tech. Une soixantaine de jeux, tableaux animés, vidéos ou tests intuitifs ponctueront la visite qui s’étendra dans vingt salles différentes.


Cette attraction ludique et culturelle, inédite cible les amateurs d’art mais aussi le grand public. Elle a été initiée par Eric Noulet, un amateur d’art belge, soutenu par l’apport de collections privées belges et internationales. "Mon épouse et moi sommes tombés amoureux de la région", souligne-t-il. "Nous allons présenter au village du livre des œuvres que de nombreux conservateurs de musée rêvent d’avoir, comme le Bozzetto de Véronèse, ou les tableaux de Picasso évoquant les six femmes de l’artiste."

Ce projet entièrement privé, qui prévoit aussi l’ouverture d’un café gastronomique et d’une épicerie fine avec dégustation dans une bibliothèque, a été très bien accueilli par la bourgmestre de Libin, Anne Laffut. "Le village du livre va fêter ses 35 ans d’existence l’an prochain", commente-t-elle. "C’est une chance pour notre commune d’accueillir le Mudia."

L’investissement de trois millions d’euros couvre l’achat et la rénovation du bâtiment ainsi que la scénographie. L’ASBL Mudia table sur une fréquentation de 10.000 à 15.000 visiteurs la première année. Le projet architectural a été confié au bureau La Grange Atelier d’Architectures. Quant à la direction, elle revient à la jeune historienne d’art Karlin Berghmans. Elle travaillera en collaboration avec un comité d’accompagnement.