Luxembourg Il manque des sites propres dans la Province de Luxembourg. Cela peut parfois poser problème

Alors que la Flandre propose environ 35-40 sites propres pour accueillir au mieux la communauté des Gens du voyage, la Wallonie est à la traîne. La Province de Luxembourg aussi.

"On ne compte qu’un seul site propre/adapté sur notre territoire : c’est le notre ! Il se situe le long de la Nationale 4, à l’entrée de la ville en venant de Marche. Il peur contenir environ une trentaine de caravanes. Il devrait être rénové en partie cette année (tarmac, sanitaires…). On attend que les subsides de la Région Wallonne arrivent avant de commencer les travaux", confie Jean-Michel Gaspart, le président du CPAS de Bastogne.

On sait déjà que d’autres communes, comme Hotton ou Etalle par exemple, proposent également des endroits où les Gens du voyage peuvent s’installer provisoirement. Des sites qui ne sont pas toujours bien équipés et qui ne conviennent pas toujours aux personnes. Parfois, cela engendre des complications… Comme à Etalle la semaine dernière.

"Rien de bien méchant mais c’est embêtant. Des Gens du voyage sont arrivés lundi dernier. Ils nous ont demandé une autorisation pour séjourner quelques jours à Vance, le long de la Nationale. Un accord verbal a été conclu. Ils savaient bien qu’il n’y avait pas d’eau ou de courant à et endroit. Il m’ont dit qu’ils trouveraient une solution. Quelques jours plus tard, j’ai appris qu’un membre du groupe avait tenté de récupérer de l’électricité en voulant se raccorder à la borne de l’AIVE. Elle a sauté. Ils sont venus réparer. Dommage que la parole n’ait pas été respectée. La prochaine fois, on sera plus regardant", confie le bourgmestre stabulois, Henry Thiry.

Du côté du Centre de Médiatisation des Gens du voyage, on condamne toujours les mauvais comportements. Le genre de situation que l’on pourrait éviter si les communes se dotaient de meilleures infrastructures. "Il existe des incitants financiers de la Région Wallonne pour créer ou rénover les sites. Mais rares sont les communes désireuses de se lancer dans un projet similaire… Je ne peux que conseiller aux communes qui reçoivent les Gens du voyage à privilégier rapidement le dialogue. Ça se passe toujours bien quand on discute en amont.", conclut Hamed Aahkin, le porte-parole du Centre.

L. T.