Luxembourg Selon l’UCM Luxembourg, cette taxe communale est anti économique et inéquitable

L’UCM Luxembourg, qui réclame depuis 2014 un plan d’urgence pour les centres villes, demande la suppression de la taxe sur les enseignes. Elle entend ainsi soutenir les indépendants confrontés à de nombreux défis.

"L’ouverture d’un point de vente nécessite d’investir dans une enseigne", commente Philippe Ledent, vice-président exécutif. "Le choix est dicté généralement par le prix et le design. Mais la visibilité a un prix, et pas seulement à l’achat. Une enseigne peut coûter cher annuellement car, dans la majorité des communes, il existe une taxe sur les enseignes commerciales et panneaux publicitaires. Dans certaines communes, la taxe au décimètre carré est doublée si l’enseigne est éclairée ou si elle dispose d’un système électronique ou mécanique défilant. Dans la grande majorité des cas, la taxe tourne autour de 50 à 75 euros au mètre carré pour une enseigne non lumineuse."

Selon Philippe Ledent , cette taxe est anti économique et inéquitable d’une part, car elle pousse certaines entreprises à ne pas afficher leur présence, d’autre part, parce que les plateformes de vente en ligne ne sont pas taxées et jouissent de régimes fiscaux favorables. Il affirme que, depuis dix ans, la province de Luxembourg souffre d’un retard par rapport aux autres provinces wallonnes en termes de développement économique. La population des indépendants déclare des revenus inférieurs à la moyenne wallonne. En effet, 32 % d’entre eux déclarent des revenus inférieurs à 12.500 euros par an contre 25 % en Wallonie.

"Il faut donner de l’air aux indépendants, réduire et simplifier la fiscalité à leur égard quand on sait par exemple que dans certaines communes ils s’acquittent de 12 à 15 taxes différentes."

Avec le soutien des associations de commerçants de la province, il demande la suppression de la taxe sur les enseignes dès 2019. L’UCM Luxembourg souhaite, dans un contexte transfrontalier difficile, avec un Luxembourg de plus en plus attrayant pour de plus en plus d’entreprises, donner des signaux forts pour soutenir les indépendants.

N.L.