Luxembourg

L’équipe sortante présente sa liste pour les prochaines élections communales.

Les mandataires communaux de Rendeux ont dévoilé la liste qu’ils déposeront aux prochaines élections communales. Pas de « majorité » ni de « minorité » sortantes dans cette petite commune de 2.500 habitants, où tous les élus en place sont issus de la même liste. Une liste qui se représentera sous la même dénomination : « Gestion Citoyenne ». Quatre nouvelles recrues et sept mandataires sortants la composent, dont la bourgmestre sortante Lucienne Dethier. L’échevin des finances Cédric Rolland et trois autres conseillers ont choisi de ne pas se représenter. Interrogée sur ses ambitions politiques, la cheffe de l’exécutif local ne se prononce qu’à demi-mot. « L’ordre des candidats n’a pas encore été défini », explique-t-elle. « Il le sera sur base d’un consensus au sein de la liste. On me demande souvent si je repars comme bourgmestre. C’est l’électeur qui en décidera. J’ai fait ce que j’ai pu dans le cadre de mon premier mandat. » 

Reste que l’équipe sortante devrait cette année composer avec la présence d’une deuxième liste, dont la composition n’a pas encore été dévoilée. Loin de s’en émouvoir, la bourgmestre voit plutôt l’émergence d’une formation rivale comme un signe encourageant sur le plan démocratique. « Cela m’arrange de savoir qu’une seconde liste va se présenter. Ça va de paire avec l’exercice de la démocratie. » L’équipe sortante n’en espère pas moins décrocher la majorité, forcément absolue en cas de duel, à l’issue du scrutin. Elle mise pour cela sur l’expérience de ses effectifs dans la gestion communale, combinée au renouveau porté par les nouveaux venus. « Notre liste est un mélange de tout », poursuit la bourgmestre à propos de la coloration politique de Gestion Citoyene. « Je ne serais d’ailleurs pas étonnée que certains candidats choisissent de ne pas s’apparenter. Moi-même je ne suis pas apparentée. Dans des communes comme la nôtre, on vote avant tout pour la personne, pas pour le parti. Cela dit, le fait qu’il y ait une deuxième fera certainement que les voix seront plus partagées qu’elles en l’étaient jusqu’à présent. »