Luxembourg

L'Arlonais a participé au Roc Trophy et à ses 170 km en compétition

Jean-Philippe Jamaigne est un homme de défis. À l’occasion du Roc d’Ardenne à Houffalize, tout au long du week-end dernier, l’Arlonais a participé au Roc Trophy, qui s’étend sur trois jours de compétition. "J’étais déjà là l’an passé, mais seulement pour un jour de course. Quand j’ai appris qu’il y avait un trophée qui s’étendait sur trois jours, je me suis dit que ça me correspondait."

Vous pouvez nous expliquer en quoi cela consistait ?

"Trois jours et trois courses au programme. Le vendredi soir, on avait le droit au Roc Night (27,5 km), le lendemain, quelques heures de sommeil plus tard, le Roc d’Ardenne et ses 59 km et enfin, on en était à 83 km avec le Roc Marathon."

On sait que vous avez participé au Grand Raid Transpyr en 2017 et ses quelque 800 kilomètres en Espagne. Mais ici, c’est un tout autre type d’effort…

"La différence, c’est qu’ici on se retrouve au départ avec l’envie de réussir un classement tout en étant mélangé avec des bikers qui ne font que l’une des épreuves du week-end. On était seulement septante à relever ce défi. Et pour donner une idée, sur le Roc d’Ardenne du samedi, on était près de 1.500 sur la ligne de départ."

Il faut donc aussi penser à gérer ses efforts ?

"Une telle accumulation de kilomètres avec des vitesses-horaires rapides, cela demande en effet une certaine gestion de l’effort. On ne peut pas se donner à fond quand on sait qu’on a encore 80 km le lendemain. Finalement, le seul jour où je me suis donné à fond, c’était le vendredi soir où je n’ai pas calculé. Samedi, il fallait y aller en en gardant sous la pédale pour le Marathon."

Et plutôt satisfait de votre prestation d’ensemble ?

"Je pense que je n’ai pas mal géré tout ça parce que je termine à une très belle quatrième place, derrière des pilotes de très haut niveau. Une très bonne préparation puisque je vais disputer prochainement, dans la région de La Roche, le BeMC. Un même type de compétition avec trois jours de courses mais avec encore plus de kilomètres à parcourir."