Luxembourg Rares sont les conseillers communaux à rompre les rangs en dépit de la discipline de groupe. Jean-Marie Tiquet fait partie de ces francs-tireurs. Il l’a une nouvelle fois démontré lundi soir lors du conseil communal de Hotton.

 Alors que majorité et minorité s’accordaient sur les investissements à réaliser pour rénover la salle de village de Hampteau – il était en l’occurrence question des aménagements extérieurs – l’ancien échevin passé dans l’opposition en 2012 a réaffirmé son opposition au projet. « On parle quand même d’invertir 1,5 millions dans cette salle ! Un montant disproportionné pour un village comme Hampteau », tonne-t-il. « Quand nous étions en majorité, les trois architectes que nous avons consultés nous ont suggéré d’abattre le bâtiment. Vous auriez pu construire une nouvelle salle ailleurs, et pour moins cher ! Où allez-vous garer les voitures ? Il n’y a même pas de parking ! »

Jean-Marie Tiquet s’interroge aussi sur la gestion de la salle. « Qui va la gérer convenablement quand les jeunes à qui elle est destinée ne savent même pas enlever les affiches qu’ils ont installées pour une manifestation du mois de juillet ! »

La majorité défend son projet. « Cette salle est à l’abandon et nous n’avions pas la possibilité d’aller la construire ailleurs. Par ailleurs, elle ne servira pas uniquement aux jeunes mais à la population de toute la commune », assure le bourgmestre Jacques Chaplier. « Il existait une forte demande de la population de Hampteau, comme cela ressort de la Commission Locale de Développement Rural », ajoute le premier échevin Jean-François Dewez. Le conseil a finalement voté le point à l’unanimité, à l’exception de Jean-Marie Tiquet. « J’ai une discipline de groupe, mais aussi des opinions personnelles », souligne-t-il. « Or, la population m’a élu pour défendre ses intérêts. »