Luxembourg La famille Balouch tentait de se rendre en Angleterre où vit une partie de sa famille

Le comité de soutien à la famille Balouch est sous le choc. Samira et ses deux garçons, Subhan, 13 ans, et Emran, 12 ans, ont été arrêtés à Calais par la police française alors qu’ils tentaient de rejoindre leur famille en Angleterre.

"Samira et ses enfants ont quitté Houffalize la semaine dernière, explique le porte-parole du comité. Elle vient de nous donner de ses nouvelles. À la suite de leur arrestation, ils ont été placés dans un centre pour candidats réfugiés à Paris. Samira a été convoquée par un juge français dans cette ville. La rencontre est prévue ce mercredi 23 mai."

Selon le comité houffalois, la situation de la famille afghane n’évoluait pas favorablement et elle a opté pour un plan B. "Samira venait de recevoir un deuxième refus, à sa demande d’asile, mais pas encore l’ordre de quitter le territoire, explique le porte-parole. Elle redoutait d’être expulsée et d’être contrainte de retourner à Kaboul. Plutôt que d’attendre à Houffalize, elle a saisi une opportunité qui se présentait à elle et est partie avec ses enfants pour tenter de les protéger."

Le comité souligne que comme la première demande d’asile de la famille Balouch a été faite en Belgique, il est fort probable qu’elle soit reconduite à la frontière ou placée dans un centre pour réfugiés dans notre pays. "Notre comité continue à les soutenir, poursuit-on. S’ils sont de retour chez nous, nous enclencherons la procédure 9 Bis en mettant l’accent sur leur parfaite intégration. En effet, Samira avait trouvé du travail. Ses deux enfants sont scolarisés dans la localité. Tous les trois sont parfaitement intégrés. Ils souhaitent rester à Houffalize."

Quant au souper du 25 mai prochain, programmé par le comité et la Fondation Houtopia, avec l’objectif de récolter de l’argent, il a été reporté à une date ultérieure. Les tickets déjà vendus seront remboursés.

Nadia Lallemant