Luxembourg Localisation, coordonnées, tailles du camp… Police et pompiers peuvent tout consulter en ligne

La zone de police Famenne-Ardenne s’est dotée d’une plate-forme numérique visant à coordonner la gestion des mouvements de jeunesse sur son territoire.

Opérationnel depuis l’année dernière, cet outil compile toutes les informations relatives aux camps installés sur les douze communes que compte la zone : nom du camp, coordonnées de la personne de contact, coordonnées GPS, dates d’arrivée et de départ, nombre de participants, âges, voies d’accès…

" Nous demandons aux communes d’encoder les informations qu’elle récoltent auprès des camps et des propriétaires de terrains via un formulaire ", explique Charles-François Pezzin, coordinateur du projet au sein du Plan stratégique de sécurité et de prévention, avec lequel la zone de police collabore depuis plusieurs années. Ces données alimentent alors une banque d’informations à laquelle peuvent accéder les différents acteurs de terrains tels que les communes, les pompiers, la police, le 112 ou les fédérations.

" L’objectif principal consiste à gagner du temps dans les interventions tout en améliorant la réaction en cas de problème. Plus vite nous disposons des informations, plus vite nous pouvons intervenir ", poursuit Charles-François Pezzin, qui souligne l’excellente collaboration des fédérations de mouvements de jeunesse.

La plate-forme comprend également un formulaire permettant de rapporter d’éventuels incidents, ainsi qu’un onglet réservé aux alertes et autres informations. Le tout dans un environnement totalement sécurisé. " L’outil n’est pas référencé. Son accès est d’ailleurs soumis à autorisation, certaines pages n’étant accessibles qu’à des partenaires bien spécifiques ", précise Jean-Luc Maréchal, responsable du contrôle interne de la zone de police.

"Cet outil n’est que la traduction d’une collaboration multidisciplinaire mise en œuvre depuis plusieurs années pour favoriser le bien-être des mouvements de jeunesse tout en limitant l’impact sur la population locale ", commente le commissaire divisionnaire Marcel Guissard. Le système pourrait très prochainement s’étendre à d’autres communes luxembourgeoises.

N. P.