Luxembourg Les chiffres sont édifiants : 33 % des fumeurs sont diabétiques

Les Maisons du diabète sensibilisent la population à ce phénomène, Cela fait presque trente ans que le service prévention tabac du Fares (Fonds des affections respiratoires) met ses compétences au service des professionnels des secteurs de la santé et de l’éducation.

"Avec l’aide d’autres partenaires (notamment la Maison du diabète de la Province de Luxembourg), nous avons élaboré une brochure mettant l’accent sur les liens qui existent entre le tabagisme et le diabète. Fumer a bel et bien une incidence sur l’augmentation de sucre dans le sang. Ce qui favorise donc l’apparition d’un diabète", explique Cédric Miguard, chargé de projet.

C’est ainsi qu’est née la brochure "Fumer augmente le niveau de sucre dans le sang", dont la parution s’inscrira dans le cadre de la prochaine journée sans tabac prévue le jeudi 31 mai. "Elle s’adresse aux diabétiques, aux fumeurs et au grand public. Elle a été pensée pour que les soignants puissent s’y référer dans le cadre de leur pratique avec leurs patients", poursuit-il.

Dans un premier temps, ladite brochure sera distribuée dans les différents centres ou points de santé de la province mais aussi en Wallonie : 16.000 exemplaires ont déjà été tirés. La Flandre devrait emboîter le pas d’ici quelque temps.

Si on sait que fumer n’est pas bon pour la santé, peu de gens savent qu’ils risquent d’attraper un diabète en en grillant une. Et même plus qu’une d’ailleurs.

"Les chiffres sont significatifs : 27 % de la population est atteinte de diabète. Les fumeurs ayant un diabète représentent 33 %. Ce risque est encore plus accentué chez les femmes. Si elles fument plus de 40 cigarettes/jour, elles ont pratiquement 74 % de chances de l’avoir, contre 43 % pour un homme", ajoute le docteur Laperche, un médecin généraliste habitant Barvaux.

Afin de mieux sensibiliser la population à ce phénomène, la Province de Luxembourg agrandit son équipe via ses Maisons du diabète. Ainsi, on passe de huit à onze lieux de consultation (Marche, Bastogne et Neufchâteau viennent s’ajouter à la liste) où il est possible de consulter un spécialiste : le tabacologue. Au niveau personnel, on compte aujourd’hui neuf spécialistes, contre huit auparavant. "Moins de sucre, plus de souffle… c’est possible pour tous" est le slogan de cette campagne.

L.T.