Luxembourg L’aventure a bien débuté grâce à un parcours plus concentré, sur un site ramené à neuf hectares

Après Peter Pan, les Schtroumpfs, Aladin... c’est l’histoire de Tarzan qui est contée, depuis samedi, dans le labyrinthe végétal à Barvaux-sur-Ourthe. Une nouvelle aventure, à vivre en famille ou entre amis, qui a bien commencé grâce à un parcours raccourci et plus concentré.

" Les visiteurs comparent, très souvent, le labyrinthe à une jungle, indique Jean-Luc Arendt, organisateur. Nous avons tenu compte des remarques formulées l’an dernier. Certains parents se plaignaient de devoir marcher trop longtemps avec leurs enfants. La surface plantée de maïs a été ramenée de onze à neuf hectares. Des améliorations ont été apportées, notamment au niveau du timing des animations, afin que les petits ne se lassent pas et restent en éveil tout au long du parcours. Les plus perspicaces en sortent après une heure. "

L’organisateur rassure, par ailleurs, les visiteurs qui hésiteraient à venir au début, car les maïs ne sont pas suffisamment hauts pour que la balade se déroule dans de bonnes conditions. " Cette année, la météo à la fois pluvieuse et ensoleillée nous a été favorable, précise-t-il. Les maïs atteignent déjà une hauteur de 1,80 mètre."

À la balade thématique , à la recherche du petit frère de Tarzan, en compagnie de Jane, du gorille Kala, de l’éléphant Tantor, de l’explorateur et du braconnier, s’ajoutent le Labyrinthe des treize épreuves, le toboggan géant ainsi que le Labyrinthe des petits et des portes du monde obscur.

Pour la première fois, dans le cadre de l’année à thème Wallonie insolite, l’ASBL Labytourisme propose de passer la nuit sur le site, par groupe de six personnes, dans une tente d’explorateur. " En 2017, Aladin avait attiré 60.000 personnes, conclut Jean-Luc Arendt. Nous espérons, grâce aux nouveautés, augmenter la fréquentation de 10 % et booster la clientèle internationale. " Le Labyrinthe est accessible jusqu’au 7 octobre.

Plus d’infos : www.lelabyrinthe.be

Nadia Lallemant