Luxembourg La réplique de l’échevin Piérard à l’interpellation d’un candidat Défi ne passe pas auprès de l’opposition

Lundi soir, les membres du MR marchois ont claqué la porte du conseil communal en pleine séance. En cause : la réponse pour le moins cinglante de l’échevin Jean-François Piérard à l’interpellation de Bertrand Aubry, chef de file amarante aux prochaines communales.

À seulement 20 ans, le candidat Défi s’est offert un coup de pub électoral sous couvert d’une question citoyenne, avant d’essuyer un véritable recadrage en plein conseil.

"Le droit d’interpeller ne doit pas être conçu comme une façon de se placer soi-même sous le feu des projecteurs à quelques mois des élections mais comme un outil permettant de faire avancer la réflexion démocratique. Et là, je crois que vous n’avez pas fait avancer grand-chose par votre interpellation", a lancé l’élu marchois au jeune homme, écornant ses maladresses dans la foulée.

"Juste pour vous donner une petite idée du chemin qu’il vous reste à parcourir : j’ai relevé pas moins de sept fautes d’orthographe dans le petit fascicule que vous distribuez à toutes les manifestations auxquelles vous participez, pas le meilleur exemple à donner aux jeunes générations, mais aussi une information fausse concernant le nombre de députés provinciaux."

Une réplique au ton inadmissible pour l’opposition libérale. "C’est vraiment un assassinat politique", déplore Bertrand Lespagnard au lendemain du conseil. "Certes, Bertrand Aubry a peut-être fait un peu de politique. Mais j’estime que la manière dont on lui a répondu est totalement inappropriée. Attaquer quelqu’un sur un aspect qui ne figurait pas à l’ordre du jour de son interpellation en le renvoyant à ses fautes d’orthographe, c’est très loin des valeurs humanistes que le CDH prétend défendre. Encore aujourd’hui, je suis outré par la manière avec laquelle ils ont attaqué ce gamin."

Un gamin qui ne s’est pas laissé démonter pour autant. "Merci d’avoir lu mon livret, même si c’est hors contexte", a-t-il répliqué. "L e contenu est quand même plus important que les fautes d’orthographe. Je suis un peu navré que vous débordiez sur des sujets qui ne sont pas en rapport avec l’interpellation."

N.P.