Luxembourg Les gérants de la bijouterie Collard de Bastogne avaient été braqués à leur domicile privé en février 2012.

Les anciens gérants de la bijouterie Collard de Bastogne restent marqués. Au point, quasi 7 ans plus tard, de n’avoir jamais été en mesure de se déplacer jusqu’au tribunal correctionnel de Neufchâteau devant juger ce que l’on qualifie de tiger-kidnapping. Les anciens bijoutiers laissant le soin à leur avocat de les représenter.

Le 22 février 2012, un individu déguisé en facteur s’est présenté à leur domicile de Savy. Une ruse préparée car le couple a été agressé par au moins quatre individus sous la menace d’une arme. Les individus ont dérobé des bijoux, 2 500 € ainsi que les clés de la bijouterie. Et tandis que l’un malfrats tenait le couple séquestré, les autres se sont rendus vers la bijouterie au centre de Bastogne pour la cambrioler. En vain car l’alarme s’est déclenchée. Le couple a finalement été libéré. Les bijoux ont été retrouvés à Anvers et une BMW utilisée par les malfrats, volée lors d’un car-jacking plus tôt à Plombières a été retrouvée incendiée.

Des informations policières ont identifié quatre individus de la région de Liège. Tous se disent innocents. Le procureur Etienne Donnay évoque du grand banditisme. Un cinquième individu, le truand liégeois Hassan Azinfou, aurait pu être mêlé à la bande, rappelle le procureur, mais il a été retrouvé tué de trois balles dans la tête dans le canal Albert en 2015.

Des peines entre 5 et 8 ans de prisons sont réclamées. Mais pour l’avocat du prévenu contre qui 8 ans sont requis, Me Philippe Zevenne, le dossier est rempli de doutes. Dont pour le timing. Au moment des faits, son client était sous bracelet électronique. S’il s’est absenté, cela a été justifié. Et puis, il est parti à 08h01 de chez lui en région liégeoise alors que le couple a été surpris à 08h40. Un temps trop court, selon la défense, pour rejoindre la région de Bastogne. Les avocats des autres prévenus font aussi valoir un dossier bancal. Pour les victimes, leur incapacité psychique est considérée comme permanente. La bijouterie familiale Collard ouverte en 1955 a été fermée. Cette agression de trop étant arrivée après d’autres vols. Jugement le 10 janvier.

S.E