Luxembourg En 2015, la ville de Verviers lançait une étude visant à mieux connaître son identité. Son but était au final d’améliorer son image de marque et ainsi, amener davantage de touristes et relancer l’économie locale. Ce jeudi lors du conseil communal, la question s’est également posée à Neufchâteau
" Ils ont eu de belles retombées. On veut s’inscrire dans cette dynamique et investir intelligemment. Cela fait partie de notre projet de société qui est en continuité avec notre PCDR (Plan Communal de Développement Durable) ainsi que les récents aménagements réalisés dans la vallée du Lac. Sans oublier sa future base de loisir où j’en suis sur, ce sera The place to be dans le futur", précise Dimitri Fourny.

Ainsi les acteurs chestrolais des différents secteurs d’activité (Horeca, Tourisme, associations de commerçants) seront mis à contribution si ce projet prend forme. Le tout sera en grande partie chapeauté par l’ADL. Pour pouvoir avancer, il faut d’abord mener une enquête pour savoir ce qui rend Neufchâteau si unique en son genre. Cela a un coût et il est assez conséquent. La minorité l’a d’ailleurs rappelé, le qualifiant de " démesuré".
" C’est le pompon. Le summum de ce que nous avons déjà connu ici dans le passé. On parle d’un montant de 92.000 euros pour ladite étude. A Verviers, elle n’a couté que 55.000 euros. Il y a quelques mois, vous vouliez nous vendre votre statue de sanglier qui coutait elle-aussi très cher. Non, on ne peut vous suivre sur ce dossier. Cessez de jouer avec l’argent du contribuable", s’est exclamé Yves Evrard (MR).

Ce à quoi le bourgmestre chestrolais lui a répliqué que les investissements sont peut-être couteux et pourraient sans doute être moins chers qu’initialement annoncés, mais que l’économie et le tourisme ne peuvent que se réjouir de cette démarche. Un plan ambitieux qui est lancé à moyen terme sur les cinq prochaines années. Voilà le pari audacieux et ambitieux de la majorité en place. Quoi qu’il arrive, il ne devrait rien se passer avant 2019.