Luxembourg



Le groupe Verbist a décidé de se passer de la Sogepa, le bras financier de la Région wallonne, pour relancer les activités de Veviba, devenu Qualibeef. Selon son avocat, Patrick Hofstrossler, les conditions posées par le ministre de l’économie, Pierre Yves Jeholet, étaient inacceptables.

“Le groupe Verbist reste actionnaire et a, à ce titre, réinjecté 5,5 millions d’euros dans l’entreprise”, souligne-t-il. “Il ne donnera pas un euro de plus. Dès lors, il n’a pas accepté les conditions posées, à savoir rembourser, à la Sogepa, les frais des missions passées et payer, à l’avance, les trois mois de mission future, dans le but de prolonger la mission des deux Intérim managers.

La convention d’Intérim

management conclue le 15 mars dernier est donc arrivée à échéance le 15 juin et ne sera pas reconduite. “ Le fait de se passer de la Sogepa est tout à fait logique”, précise le conseil du groupe Verbist. “ En effet, son rôle n’est pas de s’occuper de la gestion de société. La relance est possible sans la Sogepa.

Quant à l’agrément provisoire, accordé à l’atelier de découpe, par l’Agence Fédérale pour la Sécurité de la chaîne alimentaire, il est, selon l’avocat, maintenu. “Jeudi, le conseil d’administration a été remplacé. Cinq professionnels du secteur y sont entrés. Les deux managers ad intérim ont été désignés pour gérer Qualibeef. Christian Kerkhofs a été nommé administrateur. Damien Legrand devient le responsable du respect des normes de qualité. La famille Verbist s’est retirée du management.

De son côté, l’Afsca précise, que dans ces conditions, l’agrément provisoire est maintenu. En effet, lors de l’octroi, l’une des conditions posées était, en effet, que les Intérims managers restent à la manœuvre, ce qui est le cas.