Luxembourg

Quatre personnes ont été interpellées à Vielsalm. La victime, originaire du Burundi, témoigne.

Lundi matin, une descente de police a eu lieu au centre de Vielsalm. Une quinzaine de policiers de la zone Famenne Ardenne ont intercepté quatre personnes. Deux d’entre-elles ont été déférées au parquet du Luxembourg. Toutes ont dû s’expliquer sur les faits qui se sont produits, le 12 mai dernier, avenue de la Salm, à Vielsalm. Des faits très graves qui ont été qualifiés, par le parquet, d’insultes et de coups et blessures à caractère xénophobe et raciste. Les personnes, mises en examen, ont ensuite été relâchées. Trois autres doivent encore être auditionnées. La victime, un homme de 39 ans, originaire du Burundi, a décidé de témoigner pour que d’autres personnes n’aient pas à subir ce qu’il a vécu à cause de leur couleur de peau. « Ils m’ont traité de bougnoul et de macaque, puis m’ont donné des coups de pied et de poing », indique-t-il. « J’ai cru qu’ils allaient me tuer. Si un ami ne s’était pas interposé, j’y serais peut-être resté. » Retrouvez son témoignage complet dans nos éditions de ce jeudi.