Luxembourg Les travaux vont se poursuivre sur les sites hospitaliers d’ici l’ouverture du nouvel hôpital.

Lors de la récente assemblée générale de l’intercommunale de soins de santé, les gestionnaires ont rappelé leur volonté de travailler sur plusieurs axes essentiels à l’évolution de Vivalia, notamment durant la période intermédiaire entre aujourd’hui et la concrétisation du projet Vivalia 2025, via le bi-site.

Au budget 2019, le montant d’investissement pour les hôpitaux s’élève à 30 millions d’euros. "Dans le cadre de la réponse à l’appel à projets lancé par la Région wallonne, le dossier de construction du nouveau Centre hospitalier régional Centre-Sud a été déposé, fin août, au même titre que les dossiers d’investissements de chaque site hospitalier, lesquels intègrent tous les projets de reconditionnement de services permettant de maintenir l’activité hospitalière jusqu’à l’horizon 2025", a précisé Yves Bernard, le directeur général de Vivalia.

Parallèlement , la structuration d’un véritable plan directeur de redéploiement pour l’hôpital de Marche-en-Famenne se poursuit. Les travaux de construction de la nouvelle aile B6 ont officiellement commencé en février dernier, concrétisant ainsi l’un des sept axes du plan directeur inscrivant pleinement le site marchois dans le projet Vivalia 2025 avec, à la clé, un investissement de 27,3 millions d’euros.

En ce qui concerne les CSL (Clinique du Sud Luxembourg), des investissements pour 16,2 millions d’euros sont programmés pendant la période intermédiaire avec, comme priorités à l’hôpital d’Arlon, la rénovation de la salle d’intervention, le labo d’endocrinologie et de coronographie, les nouveaux appareils de la mammographie, la salle de kiné externe et le reconditionnement des urgences.

Au CHA (Centre hospitalier de l’Ardenne) à Libramont, où des travaux ont déjà été réalisés pour 19,2 millions d’euros, il est prévu d’investir 8,3 millions d’euros en plus notamment dans le reconditionnement du bloc opératoire et un nouveau modulaire pour le service de dialyse.

Enfin, à Bastogne, un montant de 800 000 euros est budgété pour la modernisation des urgences.

Nadia Lallemant