Luxembourg

Sur les 11 nouveaux en région wallonne, 4 seront installés en province de Luxembourg

La vitesse est l’une des causes principales des accidents de la route. Chaque année en Wallonie, environ 100 personnes perdent la vie dans des accidents dus à une vitesse excessive ou inadaptée.

"Après consultation de l’ensemble des zones de polices qui ont remis diverses propositions, le ministre wallon de la sécurité routière Carlo Di Antonio annonce que 11 nouveaux radars (10 radars fixes, 1 radar feux) vont être installés sur le réseau routier régional. D’autres suivront", annonce-t-il.

Parmi les 10 nouveaux radars répressifs fixes implantés, 4 le seront en province de Luxembourg.

N40 (rue de la Chapelle) à Léglise (Behême)

N84 (route de Wiltz) à Bastogne (Marenwez)

N84 (route de Wiltz) à Bastogne (Bras)

N826 à Bertogne (Salle)

Les radars fixes permettent de contrôler la vitesse en un seul lieu mais de manière permanente. Leur implantation est organisée uniquement dans ou à proximité d'une zone à risque, c’est-à-dire une zone à fort potentiel accentogène. Tous les radars fixes sont systématiquement annoncés et signalés. Le souhait est d'avertir les usagers qu'ils risquent d'être contrôlés à ces endroits qui sont des zones sensibles du réseau routier sur le plan de la sécurité routière. "Il n'est pas question de surprendre les usagers par ces contrôles mais bien de sécuriser les lieux" précise le Ministre Carlo Di Antonio.

Les derniers chiffres publiés par la Police fédérale montrent que les infractions qui concernent les excès de vitesse ont encore augmenté en Wallonie de 7,5% entre 2016 et 2017, passant de 779.623 en 2016 à 837.885 en 2017.

Ce sont majoritairement des excès de vitesse de moins de 21 km/h au-delà de la vitesse limite qui sont enregistrés : ils représentent en effet 71% des excès de vitesse constatés par la Police. 21% des infractions en matière de vitesse concernent des excès de vitesse de 21 à 30 km/h et 6% des excès de vitesse de 31 à 40 km/h. Les excès de vitesse de plus de 40km/h ne concernent heureusement que 2% des infractions enregistrées en matière de vitesse.

Ces chiffres montrent également que les services de police restent particulièrement actifs en matière de sécurité routière. Les contrôles couplés avec les campagnes de sensibilisation de l’AWSR restent essentiels pour faire évoluer les mentalités, modifier les comportements des conducteurs wallons et ainsi tendre vers l’objectif fixé par le Gouvernement wallon : ne pas dépasser 200 tués sur les routes wallonnes d’ici 2020.