Luxembourg Le secrétaire de la fabrique d’église de Vaux-Chavanne a été averti par le SER de Vaux-sur-Sûre.

Joseph Pierret, le secrétaire de la fabrique d’église de Vaux-Chavanne (Manhay), a été agréablement surpris d’apprendre que certains objets religieux, volés le 14 juillet dernier, à l’église de Vaux-Chavanne, avaient été retrouvés.

"Les enquêteurs du service d’enquêtes et de recherches de Vaux-sur-Sûre m’ont prévenu", se souvient-il. "Ils m’ont annoncé qu’à la suite d’une perquisition, une vingtaine d’objets religieux avaient été découverts au domicile perquisitionné. Sur base des photos envoyées, ils ont reconnu des objets provenant des églises de Vaux-Chavanne et d’Hatrival, dans la commune de Saint-Hubert."

Selon le fabricien, pour certains objets, comme des calices et des ciboires, les enquêteurs ne sont pas certains à 100 % qu’ils proviennent de l’édifice religieux manhaydois. Par contre, pas de doute, pour le lutrin en forme d’aigle. Il s’agit bien de l’œuvre du XIXe siècle sculptée dans le chêne. "Les voleurs n’ont pas abîmé la partie supérieure mais le socle sur lequel elle reposait a disparu", regrette-t-il.

On se souvient qu’en juillet dernier, d’autres vols avaient été constatés dans des églises du nord de la province de Luxembourg, à Wéris (Durbuy), Ambly (Nassogne) et Biron (Erezée). A Vaux-Chavanne, les voleurs étaient entrés par effraction par la porte de la sacristie. Deux verrous ainsi qu’une petite barre de fer avaient été fracturés. Dans le chœur, la statue de Saint-Roch et le lutrin en forme d’aigle avaient été dérobés. Dans la sacristie, des objets du culte tels que calices, ostensoirs et ciboires, rangés dans une armoire, avaient été volés.

Depuis, la sécurité de l’édifice religieux a été renforcée. "Un gros cadenas a été placé sur la porte d’entrée et la porte de la sacristie a été blindée. D’autres mesures, comme l’installation d’une alarme, devront être prises en accord avec la nouvelle majorité au conseil communal", conclut le fabricien.

Nadia Lallemant