Luxembourg Ils seront 13 à se présenter sous la nouvelle liste Wellin dem@in

A Wellin, il devrait en principe y avoir deux listes lors des prochaines élections. Celle de la majorité actuelle et celle emmenée par le duo Mahy/Closson : Wellin dem@in. "Ce groupe a été composé en tenant compte de nos valeurs respectives, de notre engagement commun, de critères d’ouverture, de compétences et d’expérience. Chez nous, il y a même des candidats qui ne souhaitent pas s’identifier à une couleur politique distincte. Ils préfèrent rester neutres de ce point de vue", note Benoît Closson.

L’homme n’est pas un inconnu. Il a déjà occupé des fonctions d’échevin dans le passé et avait mis entre parenthèses la vie politique ces derniers mois. Il revient avec de grandes ambitions et une alliée de poids. "On se connaît depuis longtemps, Thérèse et moi. On se rejoint aussi sur plusieurs points et valeurs. Nous ne cherchons pas des voix, ce n’est pas notre objectif. On souhaite gagner ces élections car après, on veut travailler. Et faire participer le citoyen par le biais de différentes idées que nous avons dans notre programme", poursuit-il.

A l’heure actuelle, aucun candidat bourgmestre ne s’est manifesté. Ce sera donc à l’électeur de décider. "C’est plus démocratique ainsi. Il n’y a pas de stratégie entre nous. Celui qui obtiendra le plus de voix devrait devenir bourgmestre. Je me présente aussi aux élections provinciales mais là-aussi, c’est le citoyen qui décidera où je devrai aller", précise la députée Thérèse Mahy. En 2012, elle faisait partie d’une liste appelée Osons. Six ans plus tard, il n’y a plus que Samuel Jérouville qui l’a suivi. Les autres ont délaissé la politique pour diverses raisons.

Wellin dem@in souhaite d’ores et déjà mettre quelques points en avant pour donner un avant-goût de son programme : accélérer le processus d’extension de la zone industrielle Wellin-Halma. Attirer la population jeune, car la commune risque de perdre environ 5 % de ses habitants d’ici une vingtaine d’années. Développer la gouvernance, c’est-à-dire en impliquant davantage le citoyen dans les décisions politiques (ex : budget). Ou encore améliorer les services liés à Internet (réseau, Smart city), pas assez développés à Wellin.

L.T.