Mons-Centre La SPA de La Louvière a du mal à y croire. La situation des autres refuges est plus nuancée

Si les refuges de la région avaient un vœu à formuler pour 2018, ce serait sans aucun doute qu’enfin chats et chiens ne soient plus victimes d’abandon. Car si le bilan est relativement positif en 2017, trop d’animaux subissent encore les conséquences d’une adoption irréfléchie.

Du côté de l’Étoile de Bonté (Quaregnon), 2017 a été une année particulièrement chargée. "Nous comptabilisons 258 abandons de chiens pour 421 adoptions. 579 chiens ont été trouvés et 332 ont pu être rendus à leurs propriétaires, annonce Maryse Lengelle. Nous avons également pris en charge 131 chats. 119 ont trouvé une nouvelle famille." Le refuge a par ailleurs relancé un service inspection et propose désormais la stérilisation des chiennes afin d’éviter les reproductions massives et, in fine, les abandons.

Pour L’Arche de Noé (Maisières), 2017 a également été une année difficile. "600 animaux ont été accueillis. Certains ont pu être restitués à leurs maîtres, 300 ont été adoptés. Nous avons connu énormément d’abandons de chiots, plus que les autres années. Les gens continuent à aller chercher leurs animaux en animalerie. Et puis ils se rendent compte du coût de l’animal, de l’éducation qui est à faire, … Ces gens-là feraient mieux d’acheter une peluche pour éviter un traumatisme à l’animal qui se retrouve en cage du jour au lendemain !" dénonce Stella Macris, présidente.

Le constat est similaire pour Les Amis des animaux (Feluy) qui enregistrent une légère hausse des adoptions. "Nous avons pris en charge 1.000 animaux environ (chats, chiens, cobayes et petits lapins). Cela reste stable par rapport à 2016. 81 % de nos animaux ont été adoptés, pour 78 % l’année précédente" , analyse Marie-Rose Bruffaerts, vice-présidente. Le refuge n’euthanasie pas et a comptabilisé moins de décès par maladie (typhus, coryza, …), soit 6 % au lieu de 8 %.

Enfin, la SPA de La Louvière enregistre une très belle progression : 471 chats et 399 chiens, soit 870 animaux, ont été adoptés en 2017, contre 204 chats, 284 chiens et donc 488 adoptions en 2016. Soit une hausse de 78 % du nombre d’adoptions. "C’est une superbe nouvelle, d’autant plus que le nombre de cages a été réduit et que nous avons donc une capacité d’accueil moindre. Les gens sont conscients que la SPA a totalement changé, que les valeurs sont différentes. Ils nous font confiance", se réjouit Gaëtan Sgualdino, président, qui espère dépasser le millier d’adoptions en 2018.