Mons-Centre

La société marquait son grand retour après une longue absence

L'émotion était vive ce mardi matin au quartier du Pont Martine à Binche. Le café Chez Monique et Peppi avait repris des couleurs. Et pour cause, c'est le local officiel des Marins. Après avoir disparu des pavés pendant 30 ans, la société marquait son grand retour au carnaval de Binche.

Tant pour les premiers concernés que pour les habitants du quartier, l'émotion était donc au rendez-vous. "Après avoir beaucoup travaillé, nous sommes enfin prêts pour le grand jour", nous confiait Jean-Michel Campanella, alors que ses troupes s'apprêtaient à lever l'ancre. "Ça m'a ému de voir les plus anciens du quartier verser une petite larme en assistant au retour des Marins. Ça n'a pas été si facile. Des personnes avaient déjà essayé de remettre la société sur pied, sans succès. Ici, nous avons réussi grâce à un groupe de volontaires. Tout seul, je n'y serais pas arrivé. Et ça a l'air bien parti pour la suite. Certains enfants des anciens m'ont déjà dit qu'ils voudraient aussi faire le Marin l'année prochaine."

Ce retour des Marins pourrait en effet réveiller quelques vocations. "J'ai moi-même fait le Marin dans les années 70", nous confie un ancien. "De les voir aujourd'hui, ça me fait plaisir évidemment. Mais ça me fait mal aussi parce que je ne suis pas avec eux. Ce n'était pas possible pour moi cette année, mais je leur ai promis d'être là l'an prochain."

Masqué d'un loup noir, les Marins ont dansé tout le matin au son de la viole, arborant une ancre en bois garnie de mimosa. Le spectacle a conquis les amoureux du carnaval. "Ça fait plaisir de voir revivre une société", commente une Binchoise. "Un folklore qui n'évolue pas, c'est un folklore qui meurt."