Mons-Centre Moins de titres en interclubs mais une fréquentation des tournois à la hausse, constate le président Jean Dauge.

Au moment de dresser le bilan 2017, Jean Dauge, président du tennis hennuyer, met les chiffres sur la table. Pas question de tomber dans la sinistrose. Mais pas d’euphorie non plus. La vérité est entre les deux. Le constat est surtout mitigé au niveau des interclubs. "Le nombre de titres en inter-régions a baissé par rapport à 2016. L’an dernier, nous avions six équipes filles et quatre équipes garçons et ici on est à une équipe filles et trois garçons. En Ligue, il y avait eu les jeunes filles 12 ans l’an dernier mais plus rien cette année. Voilà des exemples."

Par contre, et c’est heureux, la fréquentation des tournois est à la hausse. "Chez les adultes, nous avions plus de 8.500 inscrits en 2016 et on passe à 9.945 cette année. Il faut dire qu’on a ouvert les tableaux à partir de quatre joueurs. L’an dernier, il en fallait huit. Nous voulions permettre à plus de gens de jouer", confie le président du comité régional. "Par contre, chez les jeunes, c’est une petite déception. On passe de 1.331 à 1.299 inscrits alors que là, les tableaux sont désormais ouverts à partir de deux joueurs, qui doivent provenir de clubs différents. Pour les tournois étoilés de jeunes, il faut être quatre. Chez les jeunes filles, c’est la cata . Au tournoi étoilé du Bois-du-Prince par exemple, deux catégories n’ont pas pu être ouvertes."

La grande réforme des jeunes va bientôt être présentée lors des différentes AG. Elle ne devrait entrer en vigueur qu’en 2019 et concerne à la fois la façon de faire du tennis mais aussi le calcul des classements. "Avec l’accord de nos amis néerlandophones, les discussions sont en bonne voie, la réforme pourrait être étendue à l’ensemble du tennis", assure Jean Dauge. "Les enfants dont les parents sont séparés sont justement partagés entre père et mère et doivent jongler avec les horaires. Avec la réforme, quand on s’inscrira, on saura quel jour on va jouer. Il pourrait y avoir aussi des tournois par poules. Et les jeunes de 9 à 13 recevront un classement en fonction de leur âge. La communication se fera via les AG puis début 2018 vers les responsables des clubs et des écoles de tennis ainsi que des moniteurs, avant une présentation au grand public à l’automne 2018."

Le siège social, toujours renseigné à l’heure actuelle chez l’ancien président, Jean Frère, va aussi déménager. Vers la Sapinette.