Bottieau s’est consolé devant Bolt

Kevin Centorame Publié le - Mis à jour le

Mons-Centre

Le judoka hornutois, éliminé dès le 2e tour, est rentré en Belgique ce lundi

HORNU Alors qu’il était prévu qu’il rentre au bercail aussitôt les compétitions de judo terminées, Joachim Bottieau a profité du confort finalement offert par la fédération pour passer quelques jours de détente au sein du Village olympique. Pas forcément adepte de la nightlife , le Hornutois est finalement réapparu à Hornu ce lundi, après avoir assisté à la finale du 100 mètres et à la demi-finale des frères Borlée.

Malgré le temps qui s’est écoulé depuis sa prestation londonienne, Joachim Bottieau ne s’est pas encore départi d’un gros sentiment de frustration qu’il espère faire fuir durant ses vacances dans le Sud. “Il y a deux façons de voir les choses” , explique-t-il. “D’un côté, ma déception fut immense car une qualification pour les quarts était franchement envisageable. Je vais peiner à effacer de ma mémoire l’erreur qui me fut fatale. D’un autre côté, j’ai quand même vécu une fameuse aventure et, surtout, je n’ai pas été ridicule. Sentir un énorme soutien fut aussi une sensation agréable. Après de bonnes vacances, je serai à nouveau d’attaque.”

Comme son entourage l’a souligné au soir de son élimination, le vrai objectif de Joachim Bottieau est d’être au top pour les JO de 2016 au Brésil, qu’il abordera à l’âge de 27 ans. “Après coup, je me suis dit que j’aurais peut-être dû prendre moins de risques face au Russe. C’est lorsque je me suis engagé pour l’accrocher qu’il m’a attaqué sur ma jambe d’appui. Au final, il n’aura procédé que par contres mais c’est lui qui s’est qualifié. L’expérience a fait la différence. J’ai aussi pu me rendre compte de la pression que les athlètes ont à gérer là-bas. Rester les pieds sur terre est tout sauf simple.”

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, Joachim n’a pas ramené de photos prises aux côtés de stars. Et pour cause ! “J’avais oublié mon appareil en Belgique” , sourit-il. “Faire des photos, ce n’est pas trop mon truc. Je conserverai néanmoins pas mal d’images fortes : la cérémonie d’ouverture ou ma montée sur le tapis avant le premier combat.”



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner