Mons-Centre Le record de fréquentation du carnaval aurait été battu avec plus de 100.000 personnes, selon la police.

Les Binchois l'attendaient depuis un an, il est déjà terminé. Mais ce carnaval de Binche, cuvée 2018, restera à coup sûr dans les esprits. D'abord par son affluence exceptionnelle. Malgré le froid, le soleil et un grand ciel bleu ont répondu présents durant ces trois jours gras. De quoi attirer les foules. "Nous pensons avoir largement dépassé les 100.000 personnes et donc avoir battu un record de fréquentation", assure Muriel Evrard, porte-parole de la ville de Binche.

Les spectateurs ont beau avoir été plus nombreux que jamais, les services de secours et la police ont pu dresser ce mercredi un bilan très positif. Dimanche, lundi et mardi, la Croix-Rouge a dû réaliser un total de 62 interventions, dont la plupart étaient anodines. "Les interventions les plus courantes ont été réalisées pour des contusions (15) et de problèmes liés à l’alcool (17)", précise la cellule communication de la Croix-Rouge. "Parmi les 62 interventions, 49 ont pu être traitées sur place tandis que 8 personnes ont été transférées à l'hôpital Jolimont et 5 au CHU Tivoli."

Du côté de la police, les chiffres sont aussi très corrects. Sur les trois journées, 30 arrestations administratives ont été effectuées : 18 le dimanche, aucune le lundi et 12 le mardi. A cela, s'ajoutent 3 arrestations judiciaires et 10 accidents de roulage survenus dans la zone. "Ce sont des chiffres très faibles qui sont le témoignage de l'impressionnant dispositif de sécurité qui a été mis en place", souligne le bourgmestre Laurent Devin (PS). Il est vrai que 450 policiers ont été mobilisés sur les trois jours, avec un appui de la police fédérale mais également de nombreuses caméras de surveillance supplémentaires ainsi qu'un hélicoptère qui a tourné durant toute la journée de mardi. 

Seule une agression "gratuite" a dû être constatée dimanche. Durant la soirée, une dame a été violemment agressée au visage par un homme qu'elle ne connaissait pas. Le dossier a été envoyé au parquet de Charleroi, nous signale-t-on.