Mons-Centre

Des travailleurs italiens du chantier de la gare de Mons ne sont plus payés depuis des semaines, selon le journal La Province.

Des travailleurs italiens du chantier de la gare de Mons ne sont plus payés depuis des semaines, selon le journal La Province. En cause, un litige entre deux entreprises italiennes actives sur le chantier, Cordioli et l'entreprise de montage Cos.Me. Pour la première entreprise (Cordioli), selon la RTBF, Cos.Me n'avance pas assez vite dans les travaux de charpente. Pour la seconde société (Cos.Me), Cordioli ne paie pas. Selon La Province, le problème aurait des répercutions directes sur le commerce local, autour de la place de la gare, notamment, où les travailleurs non payés auraient accumulé des notes importantes dans des hôtels et des restaurants.

Pas de commentaire du côté de la Ville de Mons. "Il s'agit d'un problème relevant de la gestion privée et nous ne pouvons pas nous immiscer", indique Nicolas Martin, premier échevin de la Ville. Pas de commentaire non plus du côté d'Eurogare, société en charge du chantier. "La SNCB a passé un contrat avec la société Cordioli, qui a passé un contrat avec des sous-traitants. C'est donc eux qui doivent régler leur contentieux", précise Martine Doutreleau, d'Eurogare. "Ce problème a certes des conséquences sur l'avancement des travaux de charpente de la future gare. Les travailleurs sont toujours sur place mais le chantier a été franchement ralenti ces dernières semaines."

La gare de Mons est loin d'être terminée. Le délai de mise en service, initialement annoncé pour mi-2015, a été postposé. Chez Eurogare, on confirme que la nouvelle station sera opérationnelle dans le courant de 2018. "Ça reste notre objectif", poursuit la porte-parole. "Au niveau ferroviaire, les travaux avancent bien car nous allons ouvrir la voie 2 à la mi-juillet, ce qui permettra au faisceau voyageurs d'atteindre les six voies opérationnelles sur les sept prévues. Au niveau de l'infrastructure, les travaux des parkings Nord et Sud de même que ceux des quais seront terminés fin 2015. La charpente métallique est en construction. Une couverture partiellement vitrée viendra s'y ajouter à terme. Il reste actuellement deux lots de travaux en cours de procédure pour, entre autres, les ascenseurs et escaliers mécaniques, la plomberie, le chauffage et l'électricité de la gare et des abords des deux places Nord et Sud", conclut la porte-parole d'Eurogare.