Colette décédée carbonisée

Johanne Tinck Publié le - Mis à jour le

Mons-Centre

Un incendie s’est déclaré dans sa maison lundi soir

WASMES C’est aux alentours de 22 h 30, lundi soir, que le feu a pris dans une maison appartenant à la société de logements sociaux Toit et Moi , à la rue du Pachy, à Wasmes.

Sophie, domiciliée au n°25, était justement sortie fumer une cigarette. Elle a appelé les services de secours dès qu’elle s’est rendue compte de ce qui se passait. À l’arrivée des membres du service incendie de Mons, l’étage était déjà entièrement embrasé. Selon des voisins, les étincelles se faisaient nombreuses.

Les pompiers se sont déplacés avec un charroi incendie. Ils sont restés un peu plus de trois heures sur les lieux. Ils n’ont toutefois rien pu faire pour sauver Colette Gondry, 56 ans. Ils ont découvert le corps de la victime carbonisé à l’étage.

Les maisons voisines ont été épargnées ainsi que le rez-de-chaussée de l’habitation de Colette. Sophie a pourtant rapidement fait sortir ses enfants. “J’ai déjà eu des enfants de ma famille décédés suite à un feu de maison. Depuis, j’ai une peur incroyable des incendies.”

C’est également la riveraine qui a découvert des lettres sur le pare-brise de la voiture garée devant la maison de Colette. “Je n’en n’ai lu qu’une, en partie. J’ai ensuite donné les enveloppes à la police. J’ai notamment pu voir qu’elle parlait d’un homme qui l’avait abandonnée. Elle demandait de la pardonner.”

Selon les voisins, Colette était quelqu’un de poli et d’aimable. Elle était également quelque peu dépressive. Elle avait, il y a un petit temps, dû être prise en charge par une ambulance après s’être “frappée avec un marteau”. Même si des lettres ont été trouvées, le dossier a été mis à l’instruction. Une autopsie a été demandée. Le parquet évoque des “éléments interpellants”…



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner