Mons-Centre

L'arnaqueuse s'est présentée comme une personne travaillant pour la Banque Nationale de Belgique

Régulièrement, la zone de police boraine communique sur les différentes arnaques ou tentatives d'arnaque dont la population de la zone peut être victime. L'objectif étant de réduire au maximum les statistiques en la matière et d'ainsi arriver à 0. La démarche porte de plus en plus souvent ses fruits.

Lundi encore, une habitante de Colfontaine, née en 1959, a eu le bon réflexe. Aux alentours de 15h30, cette dernière a reçu l'appel d'une dame annonçant travailler pour la Banque Nationale de Belgique. Elle n'a pas donné de nom mais a expliqué à sa victime que suite au harcèlement téléphonique dont elle avait été victime, une somme de 1200 euros allait être débloquée en guise de compensation.

Pour ce faire, la Colfontainoise devait se connecter à Internet et introduire sa carte d'identité dans un lecteur de carte. Cette dernière a cependant répondu qu'elle ne disposait ni d'ordinateur, ni de lecteur de carte. Loin de se démonter, son interlocutrice lui a conseillé de se rendre auprès de sa banque pour s'assurer que l'opération financière était en cours. Là encore, la victime l'a mise en difficulté en annonçant qu'elle n'était pas en mesure de se déplacer.

Toujours pas à cours d'imagination, la dame a alors proposé de la recontacter afin de fixer les modalités d'envoi d'un chèque postal. Alors méfiante et voyant que la procédure était peu plausible, la victime a décidé de raccrocher et d'avertir la zone de police boraine. Elle a ainsi expliqué que c'était via la lecture régulière de la presse qu'elle avait pris conscience que ce genre d'arnaque était monnaie courante. Ce qui lui a permis de ne pas se faire avoir.