Mons-Centre

Des recherches plus approfondies seront menées dès ce lundi par la police.

C’est une découverte pour le moins inhabituelle et un rien macabre qu’un habitant de Colfontaine a faite ce dimanche. Alors qu’il profitait du bon temps pour bêcher une parcelle de son potager, à la rue Arthur Descamps, ce dernier a eu l’attention attirée par un os qui était remonté en surface. Il s’agissait en fait d’un fémur humain. Immédiatement, l’homme a contacté la police.

Les riverains de la résidence située au numéro 123 de cette même rue ont donc vu débarquer plusieurs combis de police et ont assisté à cette agitation peu courante. Le parquet a également été avisé des faits et a envoyé sur place un médecin légiste. Ce dernier a rapidement pu confirmer qu’il s’agissait d’un fémur humain gauche datant d’environ 30 ans, ne présentant donc plus qu’une structure osseuse.

« Il était entre neuf et dix heure lorsque j’ai vu vu la police arriver. Lorsque j’ai demandé ce qu’il se passait, les agents m’ont sans problème expliqué qu’un os humain avait été retrouvé dans le potager situé à l’arrière de la résidence », témoigne une riveraine. « L’os a été emmené et ils ont expliqué que ce lundi, il devrait y avoir encore pas mal de remue-ménage. »

En effet, des recherches plus approfondies seront menées dès ce lundi matin, notamment par la DVI, le système d’identification des victimes de la police fédérale. Pour l’heure, le parquet ne se prononce pas mais ne semble pas juger cette découverte comme étant préoccupante. Il évoque entre autre la possibilité que l’os provienne de remblais, bien qu’aucun cimetière ne se trouve à proximité immédiate du lieu de la découverte.

Quoi qu’il en soit, les recherches se poursuivent donc. Des rubalises ont été apposées sur les grillages du petit potager communautaire afin de maintenir les plus curieux à distance.