Mons-Centre

Le malfrat a asséné un coup de matraque à sa victime

Jeudi un peu avant midi, les policiers de la zone de police boraine ont pu procéder au contrôle, à l’interpellation et à l’audition d’un individu qui avait commis un vol avec violence lundi aux alentours de 22 heures. Les faits s’étaient produits chez une personne habitant à Colfontaine, ancien quartier de résidence du suspect.

Alors qu’elle se trouvait aux toilettes, situées à proximité de la porte d’entrée de son habitation, la victime avait entendu du bruit et senti la présence d’un individu. Ce dernier maintenait la porte des toilettes fermées, empêchant la victime s’en sortir. Après lui avoir demandé à plusieurs reprises de libérer l’accès, l’auteur a ouvert la porte, donnant la possibilité à sa victime de l’identifier.Le suspect est un jeune garçon de 15 ans. Celui-ci est désormais domicilié à La Louvière mais vient encore régulièrement dans le quartier car son père y vit toujours.

Violent, le malfrat a asséné un coup de matraque au Colfontainois, qui souffre d’une plaie d’environ deux centimètres au niveau de la tête. Le mineur s’est ensuite dirigé vers le salon et a emporté la veste, une paire de lunettes et le téléphone portable de la victime, avant de quitter les lieux par une fenêtre. Sur place, les policiers ont constaté des traces de pesée au niveau du montant de la porte et les traces de sang.

Le procureur du Roi, avisé des faits, a ordonné le signalement du suspect. Ce dernier a pu être interpellé jeudi alors qu’il se trouvait encore dans le quartier. Averti de l’interpellation, le procureur du roi a demandé à ce qu’il soit présenté immédiatement devant le juge de la jeunesse, qui a demandé un placement de 30 jours en IPPJ, à Saint-Hubert. Une décision qui n’a pas plu au principal intéressé.

Ce dernier a en effet fait preuve de violence, insultant et menaçant aussi bien le juge que les forces de police. Il a été menotté et emmené au cachot, situé à proximité des bureaux du juge de la jeunesse, où il a à nouveau fait esclandre avant de finalement être transféré en IPPJ. Notons que lors de son audition, il avait avoué avoir déjà pénétré dans l’habitation de sa victime, et ce à plusieurs reprises, sans faire usage de violence.