Mons-Centre Les marchandises seront redistribuées dans l’ensemble du réseau

Les 9 et 10 mars prochains, une grande collecte de vivres aura lieu dans tous les Shopping Cora de Belgique au profit des bénéficiaires des Restos du Cœur. Sont ciblés les shoppings Cora d’Hornu, La Louvière, Châtelineau, Woluwe, Anderlecht, Rocourt et Messancy.

Des bénévoles des Restos du Cœur seront présents pour récolter des denrées. "Nous pouvons assurer que des bénévoles seront présents dans chaque shopping Cora. Les personnes qui souhaiteraient donner des marchandises savent plus précisément où et quand la collecte se fera", confirme Patrick Dejace, directeur de la Fédération des Restos du Cœur de Belgique. "Lors des deux dernières années, nous organisions cette récolte en décembre. Les besoins sont importants à cette période. Ce n’était pas forcément le bon moment, d’autant plus que la campagne s’étalait sur une dizaine de jours. Nous avons décidé de raccourcir sur deux journées mais via un réseau adapté à notre structure."

Les bénéficiaires ne cessent d’augmenter alors que les Restos sont de plus en plus déficitaires. "Nous ne savons pas agrandir les Restos, parfois il y a 200 voire même 300 repas qui sont servis dans un seul Resto. Si nous devons faire plus de services, nous devons avoir davantage de marchandises et prévoir du stock pour alimenter l’ensemble de nos Restos et les associations bénéficiaires. Si en réalisant ces récoltes, nous pouvons réduire un peu les coûts de nos Restos, ce sera déjà pas mal."

En chiffres, les Restos du Cœur, ce sont 670.000 repas par an, 540 bénévoles réguliers et 70 salariés. Au total, 15 Restos, 4 antennes et 1 foodtruck sont présents sur le territoire, dont un à La Louvière et à Quiévrain. Les Restos du Cœur, ce sont aussi des services d’aide au logement, aux soins de santé, à l’éducation, mais aussi une aide juridique pour tous ceux qui n’ont plus accès à leurs droits fondamentaux.

Ces récoltes géantes risquent de refaire surface dans les prochains mois. "Avant la campagne d’hiver, une augmentation de 10 à 30 % des bénéficiaires est à déplorer. Cela nous permettrait de faire des réserves avec des produits importants comme le lait, le café et les produits d’hygiène de base."

Enfin, des associations d’aide aux plus démunis qui distribuent des colis alimentaires sont aussi soutenues par la Fédération des Restos du Cœur. C’est, par exemple, le cas du Relais social de Mons-Borinage et de la Petite Maison du Peuple de Colfontaine qui ont pris la relève suite à la fermeture du Resto du Cœur de Mons.