Mons-Centre

De nombreuses files sont malheureusement à déplorer.

La semaine a extrêmement mal débuté pour des centaines d’automobilistes qui reprenaient, hier matin, le chemin du travail. En effet, vers 5h40, un camion-citerne immatriculé en France a pris feu alors qu’il circulait sur la E19, à hauteur de Nimy dans le sens Valenciennes-Bruxelles. L’éclatement d’un pneu est à l’origine de l’incendie.

Fort heureusement, le conducteur a pu quitter l’habitacle du poids lourd à temps. Tandis qu’il tentait de maintenir les véhicules à bonne distance, un automobiliste a prévenu les secours. Les pompiers de Mons sont arrivés sur place, appuyés par la police des autoroutes qui a mis en place la signalisation adéquate, et la protection civile de Ghlin. Vers 6 heures, la décision de fermer l’autoroute était prise tandis que les hommes du feu parvenaient à maîtriser le brasier.

“La citerne était vide mais ce n’est pas pour autant qu’elle n’était pas dangereuse. Ce sont parfois les pires ! Dans ce cas-ci, elle avait transporté du white-spirit et n’avait pas été dégazée, ce qui augmentait les risques d’intense incendie”, explique le commissaire Marc Duculot. “Les précautions d’usage ont été prises et il s’avère qu’il n’y avait aucun risque pour la population.”

L’incident aura par contre provoqué d’importants embarras de circulation. Au petit matin, en pleine heure de pointe, les files s’allongeaient et la patience était plus que jamais de mise. D’autant plus que les itinéraires bis ont à leur tour été saturés. “Un dépanneur a été avisé à 06h13 précisément mais celui-ci ne pouvait intervenir avant 18 heures car l’enlèvement de la carcasse nécessitait l’intervention d’une grue.”

C’est finalement un autre dépanneur qui est intervenu, permettant de libérer les voies de circulation. Vers 9 heures, la situation était plus ou moins revenue à la normale. “Le problème lorsqu’un camion prend feu, c’est que l’utilisation d’extincteur ne suffit pas… En fonction du chargement, cela peut rapidement prendre des proportions importantes.”

À cela s’ajoutent les dégâts occasionnés par l’incendie. “En cas d’incendie ou de perte importante de carburant sur la chaussée, décision est prise de fermer l’autoroute pour réparer l’asphalte le plus rapidement possible ce qui nécessite la fermeture de certaines bandes de circulation”, précise encore le commissaire.