Deux ronds-points au lieu d’un

F. Sch. Publié le - Mis à jour le

Mons-Centre

La solution pour désengorger l’avenue de Wallonie est à l’étude

LA LOUVIÈRE Régler la mobilité à La Louvière ne se fera pas en un coup de cuiller à pot. Le contournement doit s’achever certes, mais d’autres réalisations attendent de se concrétiser sur le terrain.

C’est le cas notamment du giratoire du Cora, à l’embranchement entre l’avenue de Wallonie et l’entrée du complexe commercial de la Grattine.

“Il n’y aura pas là-bas un rond-point, mais bien deux ronds-points”, explique l’échevin louviérois de la Mobilité. C’est la seule solution pour éviter les embouteillages. Ceux-ci sont générés à l’entrée du zoning, par l’arrêt imposé des véhicules contraints de céder le passage aux usagers en provenance de la rue de la Flache.

L’idée du rond-point pour désengorger l’avenue de Wallonie ne date pas d’hier. Divers scénarios avaient été évoqués. La construction d’un pont pour passer au-dessus de la sortie du zoning avait notamment été envisagée. Mais, deux problèmes se posent : la proximité du chemin de fer et le coût d’une superstructure. De même pour la trémie qui visait à passer sous le carrefour. L’option du rond-point était prise en 2009, la SPRL Agua étant chargée de l’étude. Le conseil a décidé lundi de lui confier également l’étude (24.000 €) en vue de la réalisation d’un 2e rond-point.

Un second aménagement primordial pour supporter les charges de trafic attendues. Une option qu’avait retenue le bureau Transitec en charge de l’actualisation du plan de mobilité.

Le giratoire de la Grattine, déjà complémentaire du rond-point du Pont des Soupirs, devait à l’origine être terminé pour la mise en œuvre du Contournement ouest, dont la 2e phase sera lancée cette année.

Un accord avec le complexe commercial prévoit la prise en charge par Cora d’une bretelle directe de sortie vers l’avenue de Wallonie. La fréquentation atteint aujourd’hui 20.000 véhicules par jour.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner