Mons-Centre

L'opération se déroule en ce moment à Charles Plisnier

Le déploiement est impressionnant. Depuis ce mercredi matin, de nombreux policiers de la zone de police boraine sont déployés aux alentours et au sein du lycée Charles Plisnier, à la rue du Sas, à Saint-Ghislain. Il s’agit en réalité d’un exercice d’intervention, destiné à s’assurer que les équipes sont capables de s’organiser et de réagir si un "tireur fou" venait à sévir sur le territoire.


La police tente évidemment d’éviter l’affolement de la population qui constaterait ce dispositif d’envergure. Le personnel enseignant, tout comme les élèves et leurs parents, ont été préalablement avertis de cet exercice. Ils ont par ailleurs été invités « à jouer le jeu ». Les autorités administratives ont également été prévenues.

Baptisée Amok, l’exercice doit évaluer les policiers locaux, souvent en première ligne, sur leur capacité à neutraliser un tueur en évitant un maximum de victimes. Une formation qui peut, malheureusement, s’avérer nécessaire alors que les tueries de masse restent un phénomène particulièrement inquiétant, bien que plutôt exceptionnel.