Mons-Centre

C'est ORES qui a constaté une consommation anormalement élevée en électricité et qui a averti la police

Ce vendredi tôt au matin, les policiers de la zone des Hauts Pays ont investi, accompagné d'une équipe d'ORES, le bâtiment de l'ancienne discothèque "Rêve d'Ô" à Dour, à la rue de la Grande Veine. En pénétrant dans l'ancien dancing, c'est la surprise totale ! Plus de 2.300 plants de cannabis y sont cultivés, dans la clandestinité.

Une prise sans précédent pour la zone de police des Hauts Pays, qui a rapidement réagi à une information d'ORES. L'opérateur du réseau électrique a en effet constaté jeudi une consommation anormalement élevée et en a averti les services de police. Il n'en fallait pas plus pour se faire délivrer un mandat de perquisition qui s’avérera finalement payant. A l'heure d'écrire ces lignes, les devoirs d'enquête sont toujours en cours, notamment pour mener à l'identification des trafiquants.

Le "Rêve dÔ", discothèque mythique de la région montoise a fermé ses portes il y a un peu plus d'un an. Il avait été repris l'espace de trois semaines en octobre 2016 pour devenir le White Club, mais le succès n'étant pas au rendez-vous, les nouveaux exploitants avaient fermé précipitamment l'établissement, sans même avertir les employés.

Le dossier a été rondement mené par le SER de la zone de police des Hauts Pays. Comme le prévoient les protocoles d'accord entre police locale et fédérale lors des saisies aussi importantes, la Police Judiciaire Fédérale apporte son renfort pour la gestion de l'enquête.