Mons-Centre Des citoyens veulent faire d’Écaussinnes une commune hospitalière

Une fois n’est pas coutume, un groupe de citoyens a interpellé les élus lors du conseil communal de lundi pour déposer une motion. Ils sont 57 à vouloir faire d’Écaussinnes une commune hospitalière. Ce label commence à être mis à l’ordre du jour de plusieurs communes en Belgique, porté par des citoyens engagés et des associations telles que le CNCD 11.11.11. Le but ? Améliorer l’accueil des migrants.

Le projet de motion rappelle ainsi en préambule les engagements pris par la Belgique, que ce soit à travers la Déclaration universelle des droits de l’homme, la Convention de Genève de 1951 ou même notre Constitution nationale qui garantit à chacun le droit de mener une vie conforme à la dignité humaine. Le texte souligne en outre que l’accueil des migrants ne relève pas exclusivement des compétences fédérales, les communes ayant une marge de manœuvre pour permettre aux migrants d’être mieux accueillis. Les institutions communales sont même le premier échelon vers lequel les citoyens se tournent.

La motion invite dès lors la commune d’Écaussinnes à prendre une série d’engagements pour poursuivre et développer des actions concrètes. Par exemple, sensibiliser la population sur les migrations et l’accueil de l’autre. Ou encore garantir un bon accueil en facilitant les démarches des migrants mais aussi des personnes en situation parfois beaucoup plus précaire, comme les sans-papiers. La motion demande également que la commune s’engage à sensibiliser le personnel de police à la problématique migratoire et aux droits des migrants.

Déposé lundi soir, le projet de motion sera soumis au vote de l’assemblée lors du prochain conseil communal, le 11 décembre. "C’est la procédure qui veut ça", indique Xavier Dupont. "Une telle interpellation n’était jamais arrivée à Écaussinnes. Nous avons dû un peu chercher pour la marche à suivre. N’importe quel citoyen peut pourtant faire une interpellation, pour autant que cela relève de l’intérêt général."