Mons-Centre

Le mouvement regroupe libéraux, humanistes et citoyens

Le phénomène Macron fait des vagues, jusqu'à Écaussinnes. L'année passée, l'actuel président français avait fait sensation en créant un nouveau mouvement en marge des partis traditionnels. Dans la Cité de l'Amour, le contexte n'est pas vraiment le même, mais le clin d'œil est là.

En Marche pour Écaussinnes (MR-CH-E) est la nouvelle liste ouverte dévoilée par les libéraux. Elle compte également des humanistes ainsi que des citoyens membres d'aucun parti. Conduite par Fabien Palmans, actuel Premier échevin, la formation accueille Xavier Godefroid. La rumeur persistante est donc officialisée. Le conseiller CDH d'opposition quitte le groupe Ensemble pour s'associer au MR. Xavier Godefroid ne cachait plus ses contradictions avec Sébastien Deschamps, reprochant notamment au chef de file d'Ensemble de jouer cavalier seul au détriment du groupe.

"Pour accoucher de cette alliance, il a fallu de longues soirées au cours desquelles nous avons discuté de nombreux points", indique Eric Sirault, président du MR local. "Mais il y avait bien plus de convergences que de divergences. Au final, nous sommes sur la même longueur d'onde pour l'essentiel."

Le nom de Sébastien Deschamps n'a pas été évoqué samedi, lors de la présentation de la liste à Écaussinnes. Mais son spectre n'était pas loin. "Comme tête de liste, je ne vais pas faire ma campagne", souligne Fabien Palmans. "C'est la campagne de 21 candidats, c'est un travail collectif." Et le Premier échevin d'ajouter que ses troupes veilleront à mieux communiquer sur leurs réalisations. "Il faut aussi pouvoir faire son autocritique. Nous avons trop délaissé la communication."

Côté programme, Fabien Palmans explique vouloir porter une attention toute particulière aux actifs et s'engage à maintenir une fiscalité basse. "Ce n'est pas facile, c'est un véritable travail d'équilibriste, car les charges augmentent. Mais nous ferons le maximum pour ne pas toucher à l'IPP."

Xavier Godefroid, lui, veut miser sur les qualités d'Écaussinnes. "Nous avons le patrimoine, le tourisme et le folklore. Il faut investir dans cette triple alliance pour mieux vendre l'image d'Écaussinnes", préconise l'humaniste. "Pour cela, nous devons notamment rendre son aura au Goûter matrimonial et faire en sorte que les Écaussinnois se le réapproprient. Nous voulons également développer un projet culturel à l'Église du Sacré-Cœur et procéder à l'embellissement des places de notre village."

La liste rassemble aussi l'échevin Antoine Van Liefferinge ou encore Véronique Sgallari et Jacques Lefèvre, conseillers CPAS. Elle compte aussi des jeunes dont c'est la première campagne. Mais les dés ne sont pas encore jetés. En Marche pour Écaussinnes lance d'ailleurs un appel aux candidats. "Nous allons organiser quatre à cinq réunions sur les thèmes importants de notre programme avec tous les acteurs de terrain. Ce sera l'occasion d'échanger et éventuellement, de nous rejoindre", conclut Fabien Palmans.