Mons-Centre

Les auteurs étaient sous influence de l'alcool ou de la drogue

La zone de police boraine n’a pas chômé ces derniers jours. Les agents ont en effet dû entamer deux courses-poursuites sur le territoire de Frameries.

La première a eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi, vers 1h50. Une équipe d’intervention patrouillait à Frameries, du côté de la place, et se dirigeait vers la rue des Alliés lorsqu’elle a aperçu une Seat Ibiza blanche descendre la rue à grande vitesse pour prendre la direction de cuesmes.

Gyrophares et sirènes allumés, les policiers se sont mis en route lorsque le véhicule a brûlé un feu rouge. Le conducteur a accéléré et commus de nombreuses infractions. Les policiers roulaient à près de 160 km/h sans pour autant parvenir à rattraper la Seat. Arrivé à proximité du PASS, le véhicule a ralenti.

La police est revenu à sa hauteur mais le conducteur a emprunté le Chemin de Binche et viré de gauche à droite pour créer un nuage de poussière. Les agents ont alors décidé de se mettre sur le côté, tandis que le conducteur s’était de son côté arrêté, tout phares éteints, pour être plus discret.

Les agents sont finalement parvenus à interpeller les six occupants. Parmi eux, une jeune fille née en 1999, assise sur les genoux du passager avant. Le conducteur a été soumis à l’alcootest. Ce dernier présentait un taux de 0,37 milligramme par litre expiré. Il était en possession du permis de conduire depuis moins d’un an, est originaire de Frameries et est né en 1997. Il a été interpellé. Une série de PV a été rédigé et son permis de conduire lui a été enlevé.

Le lendemain, dans la nuit de samedi à dimanche, à Frameries toujours, une nouvelle équipe patrouille. Cette fois, son attention a été attirée par une Ford Fiesta grise, qui circulait à grande vitesse, rue Defuisseaux en direction de la Bouverie. Les agents ont décidé de la suivre discrètement.

En prenant leurs informations, ils se sont rendu compte que la plaque ne correspondait pas et ont donc enclenché les sirènes. Le véhicule a alors pris la fuite, ignorant les injonctions des policiers. Une course-poursuite s’est engagée jusqu’à Jemappes, sur l’Avenue du Champs de Bataille, malgré l’interdiction de circuler (le tarmac vient d’être refait, ndlr).

Le véhicule s’est retrouvé bloqué, ce qui a permis aux agents d’intercepter le conducteur. Ce dernier était positif à la drogue et conduisait donc sous influence. Il a refusé le prélèvement sanguin mais la police a retrouvé 2,54 g de marijuana en fouillant le véhicule.