Mons-Centre

En 18 mois, cinq kilos de PMC ont été récoltés en plus par an et par habitant

Le 1er janvier 2016, Frameries troquait ses sacs bleus contre des sacs mauves et intégrait ainsi une expérience pilote menée en partenariat avec Hygea et Fost Plus dans six communes belges (trois en Wallonie, trois en Flandres). Plus de 18 mois après son lancement, les premiers résultats sont particulièrement encourageants. Ce sont en effet quelque 5,5 kilos qui sont collectés en plus, par habitant, et donc recyclés.

Les Framerisois n’auront pas été longs à s’adapter et à adopter le sac mauve dans lequel ils peuvent collecter davantage de déchets. Outre les traditionnels bouteilles et flacons en plastique, les emballages rigides (barquettes, raviers, pots,…) et souples (films, sacs et sachets) sont autorisés. De ce fait, les usagers font un geste pour la planète mais également pour leur porte-monnaie puisqu’ils allègent leurs sacs blancs, plus coûteux.

« Nous sommes passés d’environ 17 kilos par an et par habitant à 22 kilos de PMC récoltés et recyclés depuis le lancement du projet P+MC », confirment Fatima Boudjaoui et Philippe Gendebien de Fost Plus. « C’est une très bonne évolution et nous avons encore de la marge. C’est très positif, le projet est bien accueilli. » Au total, ce sont neuf kilos par an et par habitant qui pourraient passer du sac blanc au sac mauve si les efforts sont maintenus.

Pour l’heure, deux raisons peuvent expliquer cet enthousiasme. « Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas l’aspect économique qui pousse les Framerisois à mieux trier mais l’impact environnemental de leurs gestes. La simplicité du tri est également un facteur important : tous les déchets plastiques peuvent aller dans un seul sac. Lorsqu’il y a plusieurs sacs (comme c’est le cas sur quatre communes-pilotes, NdlR), les règles de tri sont plus difficiles à intégrer.»

D’ici la fin de cette année, sur base des résultats obtenus sur les six communes impliquées, les partenaires tireront leurs conclusions et choisiront le scénario le plus adapté (un seul sac ou plusieurs pour aller encore plus loin dans le tri). Les projets seront alors poursuivis en 2018 pour finalement être étendus progressivement à l’ensemble de la Belgique à partir de 2019. Ce qui nécessitera des investissements tant du côté des centres de tri que des recycleurs et un peu de bonne volonté de la part des consommateurs.