Mons-Centre Les détails de son agression sont flous

Les victimes ne facilitent pas toujours le travail des agents. Ça a été le cas pour les policiers de la zone de police boraine ce mardi 16 mai en soirée.

Appelés vers 23h à Frameries, ils ont rencontré un individu qui avait été victime d'un car-jacking. Un peu sous le choc de son agression, l'homme a quand même fait l'objet des questions de routine de la part des policiers, pour tenter de mener l'enquête.

Malheureusement, la victime, un homme de 45 ans originaire de Quévy, avait très peu de détails à donner sur son agression. La cause ? Il était sous l'influence de l'alcool au moment des faits.

Quand ils ont essayé de prendre son témoignage, les policiers ont donc été face à un récit assez flou et n'ont pas pu obtenir beaucoup de renseignements utilisables quant à la description des agresseurs par exemple.

Ils ont toutefois pu déterminer que la victime avait reçu un coup de poing.

Les policiers disposaient également des informations utiles concernant la voiture : marque, plaque. Plus tard dans la soirée, alors qu'ils étaient en patrouille, des agents de la zone ont croisé le véhicule volé sur la route.

Ils ont donc demandé aux deux jeunes dans la voiture de se ranger et de sortir du véhicule. Ils ont procédé à un contrôlé, et confirmé que c'était bien la voiture volée un peu plus  tôt dans la soirée qui était conduite par ces deux jeunes. Il s'agissait d'un conducteur âgé de 18 ans accompagné d'un mineur d'âge. Ils ont été interpellés, mais relaxés un peu plus tard.