Mons-Centre Gaetano Salli, 30 roses cette saison avec Frameries, n’a rien perdu de ce sens du but qui l’accompagne depuis plus de 20 ans.

Le temps semble ne pas avoir de prise sur Gaetano Salli. Celui dont on se souvient surtout du côté de Saint-Ghislain n’a pas encore raccroché les crampons, alors qu’il a fêté son quarantième anniversaire au début de ce mois. Avec Frameries, il n’a pas seulement fait acte de présence.

"Il est clair qu’une saison comme celle-ci, à mon âge, ce n’est pas mal et je n’ai pas à me plaindre. Mon objectif au départ était de reprendre du plaisir dans une équipe qui visait le podium, avec l’envie d’aller en P2. J’ai signé à Frameries et j’ai trouvé tout ce que j’attendais. Quand on voit l’investissement de tous les gens de ce club, du staff à la direction en passant par les joueurs, on ne peut que vouloir leur rendre cet investissement et tout donner pour eux."

Au final , les Borains sont sortis du tour final et rejoignent la P2. Et Salli finit meilleur buteur de la série, avec trente réalisations. "On perd forcément un peu avec l’âge mais avec l’envie et la confiance que le coach vous apporte, vous pouvez encore faire de très bonnes choses. Je voulais rendre service au club et en tant qu’attaquant, c’est forcément marquer des buts. Mais ce qui a surtout compté, c’est qu’on m’a aligné en pointe et que c’est ma meilleure place. J’ai évolué plusieurs saisons sur un flanc et ce n’est pas que je prenais moins de plaisir. Mais ma place, c’est devant."

Les Framerisois peuvent en tout cas se targuer d’avoir réussi une belle performance. "Pour sortir de cette P3, il faut la rage. À ce niveau, mettre onze bons joueurs ne suffit pas. Je tire mon chapeau à ces jeunes qui n’ont jamais rien lâché, même dans les moments difficiles. Cette saison restera parmi mes meilleurs souvenirs, au même titre que le tour final interprovincial que j’avais joué avec Saint-Ghislain."

Et le mot fin n’est pas encore écrit au bas de la page. "Cela fait plusieurs mois que l’on s’est entendus avec le coach pour que je joue une année de plus. Et je suis convaincu qu’avec le talent qu’on aura dans le groupe, on fera mieux que simplement se maintenir. Après, je vais probablement retourner vers le running. Coach ? Je ne pense pas. Je suis trop mauvais perdant."